Confinement : deux mois de solidarité

Des portraits de soignants ont été projetés sur la tour Eiffel dimanche 10 mai. Epuisés, ceux-ci redoutent une seconde vague de malades du coronavirus. Ils comptent sur les Français qui, chaque soir, leur ont dit merci. Retour sur cette France solidaire.

franceinfo

Tout a commencé sur des balcons, pour chanter, s’entraider et oublier un peu le confinement. De la solidarité, il y en a eu pour faire les courses, arroser les jardins délaissés, offrir un avion gratuit pour amener les soignants d’une région à l’autre, donner de son expérience et son temps en fabriquant des masques et des blouses par centaines, épauler ceux qui travaillent plutôt qu’attendre sans rien faire. "Si on ne se serre pas les coudes maintenant, on ne le fera jamais", confie un cuisinier.

Le geste de Calogero

Solidarité aussi avec les plus petits. Il y a ceux qui les occupent en leur lisant des histoires et les enseignants volontaires qui font cours aux enfants du personnel soignant. Mobilisation encore des célébrités, à l'image de Calogero qui donnera les recettes d’une de ses chansons aux hôpitaux. Un élan de générosité salué par les principaux intéressés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Parisiens à leur fenêtre le 18 mars à 20 heures applaudissement pour rendre hommage aux soignants engagés dans la lutte contre le coronavirus.
Des Parisiens à leur fenêtre le 18 mars à 20 heures applaudissement pour rendre hommage aux soignants engagés dans la lutte contre le coronavirus. (MARTIN BUREAU / AFP)