Climat : un nouveau record d'émissions mondiales de CO2 en vue alerte l'Agence internationale de l'énergie

En cause, la trop faible part que les plans de relance liés au Covid-19 consacrent aux énergies propres.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une usine de charbon à Nantong en Chine, le 16 juillet 2021. (CHINATOPIX)

Les émissions mondiales de CO2, source première du réchauffement climatique, devraient atteindre un niveau jamais vu d'ici 2023 et continuer à croître par la suite, a mis en garde mardi 20 juillet l'Agence internationale de l'énergie (AIE). En cause, explique l'agence de l'OCDE, la trop faible part que les plans de relance liés au Covid-19 consacrent aux énergies propres.

Les Etats ont débloqué des sommes sans précédent pour affronter la pandémie, mais à peine 2% sont allées à ce jour à la transition en faveur des énergies propres, a calculé l'AIE dans une analyse (en anglais) des plans de relance et de leur impact énergétique. A ce stade, l'essentiel des 16 000 milliards de dollars de mesures fiscales annoncées est allé dans les dépenses sanitaires et le soutien d'urgence aux entreprises et ménages. Quelque 2 300 milliards ont été consacrés à la relance économique, dont 380 milliards liés à des projets énergétiques "durables".

"Depuis le début de la crise du Covid-19, de nombreux gouvernements ont dit combien il était important de mieux reconstruire, pour un avenir plus sain, mais beaucoup doivent encore joindre les actes à la parole", relève auprès de l'AFP le directeur de l'AIE, Fatih Birol.

Selon les calculs de l'AIE et du FMI mi-2020, 1 000 milliards de dollars d'investissement vert additionnel par an et sur trois ans (efficacité énergétique, électrification, réseaux...) permettraient de soutenir à la fois la reprise et la création de "9 millions d'emplois", dans le respect de l'accord de Paris. A ce jour, les mesures adoptées devraient entraîner 350 milliards de dollars de dépenses supplémentaires annuelles, de 2021 à 2023 : c'est mieux qu'avant la crise liée au Covid-19, mais pas suffisant.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.