Climat : les émissions de CO2 du transport aérien ont suivi l'effondrement du trafic en 2020

Sans surprise, les émissions de CO2, un gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique, liées au transport aérien ont chuté avec l'effondrement de ce dernier à cause de la pandémie de Covid-19.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le trafic aérien a chuté de 54% en 2020, à cause de l'épidemie de Covid-19. (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO / AFP)

Une bonne nouvelle pour le climat. Les émissions de dioxyde de carbone (CO2) produites par le transport aérien ont chuté de plus de moitié en 2020 en Europe, suivant l'effondrement du trafic aérien sur le continent provoquée par la crise du Covid-19, a annoncé lundi 4 janvier Eurocontrol. Principal gaz à effet de serre, le CO2 est un moteur du réchauffement climatique.

Entre janvier et novembre, les émissions de CO2 ont baissé de 56,7% quand le trafic aérien plongeait de 54%, rapporte l'organisme européen de surveillance du trafic aérien. Ce dernier a chuté de 55% sur l'ensemble de l'année avec 5 millions de vols au départ ou à l'arrivée d'un aéroport européen, contre 11,1 millions en 2019.

Le poids des vols long courrier

La baisse légèrement plus accentuée des émissions par rapport au trafic s'explique notamment par une absence de congestion du ciel européen depuis la pandémie, permettant des trajectoires de vol plus directes et moins de circuits d'attente au-dessus des aéroports. Elle est également due à l'écroulement du trafic long courrier, encore plus touché que les vols domestiques ou continentaux. Or ceux-ci sont les plus émetteurs de CO2.

D'une manière générale, plus le vol est long, plus il concourt aux émissions, relève Eurocontrol, s'appuyant sur des données de 2019. Cette année-là, les vols de plus de 1 500 km ont représenté 30% des vols au départ d'un pays européen et 75% des émissions de CO2, quand les vols inférieurs à 500 km représentaient 24% du trafic et moins de 4% des émissions.

L'aviation représente entre 2 et 3% des émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2), selon l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), qui met en place cette année la phase pilote de son mécanisme mondial de compensation des émissions de CO2 (Corsia) afin de maîtriser les émissions du secteur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.