"Cela m'aide à passer le temps, surtout en ce moment" : le boom des jeux vidéo avec l'épidémie de Covid-19

Les Français ont passé 1h20 de plus par semaine à jouer aux jeux vidéo. Une activité culturelle qui s'est développée lors de la crise sanitaire, et notamment les confinements.

Article rédigé par
Timothé Rouvière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un joueur teste la nouvelle PlayStation 5 dans son salon. Photo d'illustration.
 (YELIM LEE / AFP)

Entre les jeux de guerre, d'action et ceux d'aventure, Vincent ne sait plus où donner de la tête. Avec le confinement, il a augmenté le temps passé devant les jeux vidéo. "C'est ma principale occupation, avec d'autres trucs évidemment, explique le gamer de 26 ans. Cela m'aide à passer le temps surtout en ce moment, à défaut de pouvoir sortir dans les bars ou pouvoir aller au cinéma."

En 2020, c'est devenu l'une des principales dépenses culturelles des Français. Les vente de jeux vidés ont augmenté de 11% par rapport à 2019, soit un chiffre d'affaires de 5,3 millards d'euros. La raison de cette envolée : les deux confinements qui ont obligé les Français à s'occuper autrement. "Les jeux vidéo m'apportent beaucoup de plaisir, poursuit Vincent. Ça aide un peu à se sentir, entre guillemets, puissant ou de simplement oublier les problèmes qu'on peut avoir un peu dans la vie de tous les jours."

L'âge moyen des joueurs est de 40 ans

Lors de cette période, les Français ont passé 1h20 de plus par semaine à jouer aux jeux vidéo. Thomas, les a redécouvert pendant la crise sanitaire : "J'aime jouer à de nouveaux jeux. Avant, je jouais un peu moins avec mes amis, et on joue un peu plus ensemble avec le confinement. Ça permet un peu de pouvoir imaginer plein de choses à chaque fois. J'aime bien explorer et voyager dans le jeu."

Sur le podium des jeux les plus vendus : Fifa 21, Animal Crossing et Call Of Duty. Mais ce qui a changé, c'est l'âge moyen des joueurs : il est passé de 21 ans il y a une quinzaine d'années à 40 ans aujourd'hui. "Avant, je prends l'exemple de la PlayStation 2 ou de la 3, c'était vraiment très refermé, avec des jeux d'une très grande difficulté pour la plupart", indique Maxime, vendeur pour Micromania, un magasin de jeux vidéo.

"Maintenant, ils ont essayé de vraiment s'ouvrir au grand public avec des expériences narratives pour les jeux d'aventure. Donc, cela peut permettre à ceux qui ne jouent pas forcément aux jeux vidéo d'apprécier au moins l'histoire qui est racontée."

Maxime, vendeur à Micromania

à franceinfo

Le nouveau Graal des gamers, c'est la PlayStation 5 (PS5) vendue 500 euros. Officiellement sortie le 19 novembre, elle est aujourd'hui en rupture de stock. Stéphane est quand même venu tenter sa chance. "J'ai reçu un mail comme quoi il était pouvait la précommander. Sauf que les serveurs doivent être saturés parce que même mon code ne fonctionne plus du tout", explique ce joueur impatient de pouvoir commander la nouvelle console de Sony. Mais Maxime, le vendeur de jeux vidéo, se veut rassurant, les PS5 arrivent : "On commence à pouvoir bien honorer nos réservations. Ça commence à bien se mettre en place. Au début, c'était un peu compliqué parce que forcément, il y avait beaucoup de réservations et très peu de stocks." Le délai d'attente est d'environ un mois.

Le boom des jeux vidéo - Reportage de Timothé Rouvière
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.