Bordeaux : des violences urbaines éclatent après une intervention de la police pour faire respecter le confinement

La police est intervenue alors qu'une cinquantaine de jeunes bravaient le confinement en jouant au foot ou en faisant des rodéos sauvages.

Quartier des Aubiers à Bordeaux.
Quartier des Aubiers à Bordeaux. (GOOGLE MAPS)

Des affrontements entre jeunes et forces de l’ordre ont eu lieu dimanche 5 avril au soir dans le quartier des Aubiers, dans le nord de Bordeaux (Gironde) ont appris franceinfo et France Bleu Gironde lundi. Trois personnes ont été interpellées, précise France Bleu. Il n’y a pas eu de blessé.

>> Les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct.

La compagnie d’intervention de Bordeaux a été appelée vers 19 heures, dimanche, dans le quartier des Aubiers, où des jeunes jouaient au football, tandis que d’autre s’étaient lancés dans un rodéo sauvage, bravant le confinement imposé dans toute la France pour lutter contre l’épidémie de coronavirus Covid-19.

Des projectiles sont jetés sur la police dont un frigo

Une vingtaine de policiers arrivent sur place mais très vite, la situation dégénère. Une cinquantaine de jeunes lance des pierres et des pavés en direction des forces de l’ordre. D’autres personnes envoient toutes sortes de projectiles depuis les balcons des immeubles et les passerelles aériennes. Un frigo s’écrase même au pied des policiers. Des CRS sont appelés en renfort. Il leur faudra plus de trois heures, en usant de gaz lacrymogènes, pour parvenir à disperser ces petits groupes très mobiles, et pour mettre fin aux échauffourées. Le calme est revenu vers 22h30.

"Ce n'était pas un guet-apens" assure un syndicat de police, joint par France Bleu Gironde. Mais dans ce quartier où il y a eu beaucoup de verbalisations liées au non-respect du confinement, la tension est subitement montée d'un cran. Trois jeunes ont été interpellés et emmenés au commissariat de Bordeaux. 

L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Bordeaux.