Auto-confinement : une consigne peu suivie dans les écoles

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Auto-confinement : une consigne peu suivie dans les écoles
France 2
Article rédigé par
K.Adda-Rezig, I. Blonz, M.Barrois, J.Duboz, J-C.Lambard - France 2
France Télévisions

Le gouvernement a autorisé les écoliers à faire l’école buissonnière, jeudi 17 et vendredi 18 décembre, pour éviter les contaminations au Covid-19 à Noël. Cette consigne est pour le moment peu suivie.

Pour éviter que les fêtes de fin d’année n’accélèrent le développement de l’épidémie, le conseil scientifique a préconisé un auto-confinement de la population à partir du jeudi 17 décembre, une semaine avant le réveillon. Le gouvernement a autorisé les écoliers et les collégiens à ne pas venir à l’école jeudi et vendredi, mais la matinée du jeudi 17 décembre, les élèves se bousculaient toujours devant les grilles des écoles parisiennes. "Si ça avait été un peu anticipé, peut-être la semaine dernière, on aurait pu revoir les choses, mais là, le mardi pour le jeudi, moi j’avais déjà tout organisé", explique une mère de famille. "Il fallait fermer les écoles ou ne pas nous laisser le choix, pointe un papa. En plus, ma fille m’a dit que c’était le repas de Noël aujourd’hui". 

Un mouvement davantage suivi au collège

Sur les 280 élèves de cette école primaire, seuls trois enfants sont absents. Tout est fait pour qu’ils rattrapent les cours, assure la maîtresse. Dans les écoles du second degré, la consigne serait davantage suivie, mais les professeurs redoutent les conséquences de cette annonce sur la continuité pédagogique. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.