Allocations sociales : la Poste prise d'assaut

Les allocations sociales sont arrivées lundi 6 avril. Un vrai défi pour les bureaux de poste, où 1,5 millions de personnes ont l'habitude de venir les percevoir chaque mois au guichet alors qu'il y a quatre fois moins d'agences ouvertes avec le confinement.

France 2

Face à la diffusion de plus en plus importante du coronavirus Covid-19 et la mise en place du confinement, mardi 17 mars, la Poste avait fait le choix drastique de revoir à la baisse son activité, fermant jusqu'à 80% de ses agences sur l'ensemble du territoire. Lundi 6 avril, pourtant, 1,5 millions de personnes étaient attendues au guichet de leur agence pour percevoir, comme d'habitude, leurs différentes allocations sociales en liquide.

D'importantes files d'attente

Alors, les dirigeants de l'entreprise publique ont dû prendre des mesures pour absorber ce flux, qui dès le petit matin a généré d'importantes files d'attente. Pour autant, la sécurité sanitaire n'était pas négligée. "On a mis en place, pour les prestations sociales, exceptionnellement pour cela, des plexiglas pour éviter qu'il y ait une diffusion trop importante du virus", explique le directeur d'un bureau de poste à Lyon (Rhône).

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du groupe La Poste à Nantes (Loire-Atlantique), le 4 juin 2017.
Le logo du groupe La Poste à Nantes (Loire-Atlantique), le 4 juin 2017. (LOIC VENANCE / AFP)