Aïd : des conditions sanitaires strictes

Des musulmans du monde entier célèbrent l’Aïd el-Kebir vendredi 31 juillet. En France, les mosquées ont dû s’organiser pour réduire le nombre de fidèles. Une fête marquée par le sacrifice du mouton, et cette année, elle se déroule dans des conditions très particulières en raison des contraintes sanitaires.

France 3

Le Covid ne pouvait pas gâcher la plus grande fête musulmane de l’année. Partout en France, des milliers de fidèles ont célébré l’Aïd el-Kebir, mais en s’adaptant. À Clermont-Ferrand, la grande prière s’est tenue dans un stade municipal. "Ça nous a demandé un effort d’adaptation, surtout que les autorités municipales ont joué le jeu, elles nous ont permis de nous réunir ici, sur un terrain de foot. Et ça nous permet en même temps de se protéger les uns les autres, et en même temps de participer à cette fête", raconte un homme.

Des mesures bien acceptées par la communauté

À Montpellier, masque obligatoire et distribution de gel hydroalcoolique avant d’entrée dans la mosquée. Des mesures bien acceptées dans l’ensemble par la communauté. "C’est compliqué pour nous de ne pas être chaleureux, de faire la bise, de s’embrasser et tout ça. Mais bon, tout le monde a compris la leçon, donc tout le monde respecte ces règles de sécurité", rapporte ce fidèle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un musulman prie sur un terrain de football lors de l\'Aid el-Fitr, dimanche 24 mai 2020 à Sofia (Bulgarie).
Un musulman prie sur un terrain de football lors de l'Aid el-Fitr, dimanche 24 mai 2020 à Sofia (Bulgarie). (ANADOLU AGENCY / AFP)