1er mai, une fête du Travail confinée

À cause du coronavirus et du confinement, les traditionnels défilés ne vont pas pouvoir se tenir, vendredi 1er mai. Ce qui n'empêche pas de rivaliser d'imagination.

franceinfo

À l'approche du 1er mai, des affiches inédites sont apparues sur les murs des maisons de Prouvy (Nord). Des revendications sur papier que la maire distribue elle-même aux habitants. Plus de moyens pour les hôpitaux, un meilleur partage des richesses... C'est à chaque habitant de choisir le slogan qu'il souhaitera porter ce vendredi 1er mai à sa fenêtre, tout en restant chez lui.

Le coronavirus menacerait les droits des salariés

L'initiative municipale est approuvée par la CGT. Pas question, pour l'organisation syndicale, de renoncer à la journée du 1er mai, date des traditionnels défilés. D'autant que, pour Emile Vandeville, le coronavirus menace les droits des salariés. "On voit les choses arriver. Le gouvernement a pris les premières mesures pour remettre en cause le temps de travail ou les congés", explique le secrétaire de l'Union locale CGT de Valenciennes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez (C) lors d\'une manifestation à Paris, le 20 février 2020, contre la réforme des retraites.
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez (C) lors d'une manifestation à Paris, le 20 février 2020, contre la réforme des retraites. (MARTIN BUREAU / AFP)