1er mai : la filière du muguet face à un défi

La traditionnelle fête du 1er mai est complètement bouleversée cette année. Vendredi, la vente à la sauvette sera interdite : les producteurs de Muguet s’organisent. Dans la région du Mans (Sarthe), c’est le défi de toute une filière.

FRANCE 2

À Allonnes (Sarthe), sous des serres, des milliers de brins de muguet : trois générations que la famille Bigot cultivent cette fleur. En pleine épidémie de coronavirus, cette famille fait face à une perte sèche de ses bénéfices qu’elle tente d’amortir en trouvant de nouveaux débouchés. "Les brins de Muguet sont préparés par toute notre équipe de fleuristes et vont être livrés via Internet à domicile, chez les particuliers", explique Nicolas Bigot, horticulteur, Fleurs de Nicolas. 

300 000 à 400 000 euros de pertes

"Là, on voit qu’il reste beaucoup de muguets dans le champ. 50% de la production fanera sur pied. On a à peu près un millions et de demi de grains qui sont restés dans le champ, soit entre 300 000 et 400 000 euros de pertes", ajoute l’horticulteur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un brin de muguet le 14 avril 2020 à Saint Philbert-de-Grand-Lieu (Loire-Atlantique).
Un brin de muguet le 14 avril 2020 à Saint Philbert-de-Grand-Lieu (Loire-Atlantique). (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)