Allergies saisonnières : le nombre d’inflammations explose

En France, une carte en chasse une autre. Après celle du déconfinement, celle des allergies fait son retour. La vigilance rouge et orange a été décrétée sur tout le territoire, sauf dans les Alpes-Maritimes.

Cette vidéo n'est plus disponible

Des nez qui piquent, des yeux qui coulent, et pour les plus atteints, des difficultés à respirer, voire des crises d’asthme. Avec les beaux jours, les allergies sont de retour, et la quasi totalité de la France est en alerte maximale, soit le risque le plus élevé pour les personnes sensibles. Seuls deux départements restent en veille modérée, les Alpes-Maritimes et la Corse. Les pollens de graminées sont les principaux responsables de ce pic d’allergies.

Des gestes pour limiter les allergies

Facteur aggravant, les espaces verts n’ont pas été tondus pendant le confinement. Résultat, les inflammations explosent. Pour limiter les sorties de ses patients, et donc d’aggraver leur allergie, un pneumologue multiplie les téléconsultations. Les médecins préconisent certains gestes pour limiter les allergies : ne pas faire sécher son linge à l’extérieur et se laver dès que l’on rentre chez soi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les pollens de bouleau seront particulièrement présents dans le nord-est de la France, du 15 au 22 avril 2016.
Les pollens de bouleau seront particulièrement présents dans le nord-est de la France, du 15 au 22 avril 2016. (GARO / PHANIE / AFP)