Loi Evin : Albert Hirsch s'oppose fermement à l'amendement de la loi Macron

Au total, 50 000 personnes décèdent chaque année à cause d'une consommation excessive d'alcool.

Voir la vidéo
FRANCE 3
La loi Macron va-t-elle remettre en cause la loi Evin ? C'est ce que craint la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Et pour cause, dans la nuit de mercredi au jeudi 11 juin, les députés ont adopté un amendement qui distingue l'information et la publicité sur l'alcool, contre l'avis du gouvernement.
 
Albert Hirsch, administrateur de la Ligue contre le cancer, a été l'un des contributeurs de la loi Evin, votée en 1991. Invité sur le plateau de France 3, il estime qu'on "démantèle totalement le versant alcool sur la publicité de la loi Evin". Et d'ajouter : "Que fait la loi Evin ? Elle encadre la publicité et elle protège les populations les plus vulnérables de la publicité. Ces arguties entre information et publicité c'est une brèche ouverte pour rétablir la publicité".

50 000 décès tous les ans

Le spécialiste en profite aussi pour rappeler les chiffres qui encadrent la consommation de l'alcool. Au total, 50 000 personnes décèdent chaque année à cause d'une surconsommation, dont 40% avant 65 ans.
Selon lui, la seule information possible "c'est que l'alcool est dangereux pour la santé". "Il faut que la loi reste en l'état. C'est un bon équilibre", finit-il alors par conclure.


 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le rayon alcool, dans un supermarché à Bailleul (Nord), photographié le 15 février 2012.
Le rayon alcool, dans un supermarché à Bailleul (Nord), photographié le 15 février 2012. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)