Cet article date de plus de quatre ans.

Levothyrox : la ministre de la Santé annonce que l'ancienne formule sera "accessible dans 15 jours"

Après des plaintes concernant des effets secondaires du nouveau Levothyrox, Agnès Buzyn a annoncé vendredi que l'ancienne formule du médicament sera "accessible" dans 15 jours et que des traitements alternatifs seront disponibles "dans un mois".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, le 19 juillet 2017 à l'Elysée. (MARTIN BUREAU / AFP)

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé vendredi 15 septembre, sur France Inter, que l'ancien Levothyrox sera "accessible dans 15 jours" et des médicaments alternatifs seront disponibles "dans un mois". Des milliers de patients se sont plaints d'effets secondaires depuis la commercialisation de la nouvelle formule du médicament destiné aux patients qui souffrent de troubles de la thyroïde.

"J'ai demandé à l'Agence du médicament que l'ancien Levothyrox soit accessible de façon à ce que ceux qui le réclament puisse le prendre, et ce sera disponible dans 15 jours", a indiqué la ministre."Dans un mois nous aurons des alternatives, c'est-à-dire d'autres marques, d'autres médicaments qui permettront progressivement aux patients de pouvoir choisir le médicament qui leur convient le mieux."

"Ce qui compte, c'est que les patients aient le choix"

L'ancienne version disponible "ne sera pas forcément un générique, il existe aussi des médicaments de marques. Ce qui compte, c'est que les patients aient le choix", a ajouté Agnès Buzyn. Elle a aussi rappelé que "depuis toujours il existe une alternative en gouttes à laquelle les malades ont accès".

"Ce que disaient les médecins c’est que la majorité des effets secondaires étaient liés au fait que ce médicament déstabilisait l’équilibre hormonal des gens. Il suffisait donc de trouver la bonne dose, a-t-elle expliqué. Mais, de fait, il y a des patients qui, malgré un bon dosage, continuent d’avoir des effets secondaires. Ces patients nous les écoutons."

Trois millions de patients prennent du Levothyrox en France pour soigner l'hypothyroïdie ou après une opération de cancer de la thyroïde. Plus de 9 000 patients ont signalé des effets indésirables - crampes, maux de tête....- de la nouvelle formule du médicament et une pétition réclame le retour à l'ancienne formule.

Une cinquantaine de nouvelles plaintes de patients mécontents de la nouvelle formule du Levothyrox ont été déposées jeudi au parquet de Paris, a annoncé l'avocate et ancienne magistrate Marie-Odile Bertella-Geffroy.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Levothyrox

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.