Les implants mammaires responsables d'un nouveau cancer

D'après l'Agence du Médicament, des implants mammaires seraient en cause dans l'apparition du lymphome AGC AIM.

FRANCE 2

La nouvelle a de quoi préoccuper les 400 000 femmes porteuses d'implants mammaires en France. Un nouveau cancer, le lymphome anaplasique à grandes cellules à un implant mammaire, serait lié à certains types de prothèses. 
La ministre de la Santé Marisol Touraine se veut pourtant rassurante : 
"Les femmes ne doivent néanmoins pas céder à une inquiétude excessive : 18 cas ont été identifiés. (...) Il n'est pas recommandé aux femmes porteuses de prothèses mammaires de les faire retirer pour prévenir l'apparition de ce lymphome."
Ce dernier surviendrait 11 à 15 ans après la pose des premiers implants mammaires. Les prothèses texturées, plus granuleuses que les lisses, seraient responsables de ce phénomène, et concernent les 18 femmes atteintes du cancer.

Des anomalies cutanées

Il est heureusement simple pour les porteuses d'implants de vérifier si elles sont susceptibles d'être concernées.
"Ce lymphome va se traduire par des anomalies cutanées, une inflammation apparaît, explique Roman Rouzier, chirurgien à l'Institut Curie. Dans la majorité des cas, ce ne sera pas un lymphome, ce sera quelque chose de complétement bénin. Simplement, ça vaut le coup de se poser et de faire un point et une évaluation."
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une infirmière tient des implants mammaires PIP défectueux, à Nice (Alpes-Maritimes), le 10 janvier 2012.
Une infirmière tient des implants mammaires PIP défectueux, à Nice (Alpes-Maritimes), le 10 janvier 2012. (LIONEL CIRONNEAU / AP / SIPA)