Un nouveau cancer lié aux prothèses mammaires

Les autorités de santé s'inquiètent de l'apparition d'un nouveau cancer causé par des implants mammaires, 18 femmes sont déjà concernées en France.

FRANCE 3

Le lymphome AGC AIM ou lymphome anaplasique à grandes cellules a un implant mammaire. C'est le nom complet d'un nouveau cancer qui touchent les femmes qui possèdent des implants mammaires, pour raison esthétique comme médicale. 
"Ce lymphome va se traduire par des anomalies cutanées, une inflammation apparaît", explique Roman Rouzier, chirurgien à l'Institut Curie. Une femme qui a des implants et une inflammation se dit 'c'est pas normal'. Dans la majorité des cas, ce ne sera pas un lymphome, ce sera quelque chose de complétement bénin. Simplement, ça vaut le coup de se poser et de faire un point et une évaluation."

Causé par les prothèses texturées

Il n'y a donc pas de dépistage pour ce cancer, pour l'instant très rare : 18 femmes sont atteintes en France, 173 dans le monde entier. Une Française est néanmoins morte à cause du lymphome.
Ce dernier surviendrait 11 à 15 ans après la pose des premiers implants mammaires, les prothèses texturées en seraient responsables, et le professeur Maurice Mimoun conseille même de ne plus les utiliser. 

400 000 femmes sont porteuses d'implants mammaires de tous types en France. Les autorités de santé recommandent un contrôle des prothèses tous les ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
En France, le nombre de femmes qui portent des implants mammaires était évalué à 346 000 en 2013
En France, le nombre de femmes qui portent des implants mammaires était évalué à 346 000 en 2013 (DURAND FLORENCE / SIPA)