Cet article date de plus de sept ans.

Le Baclofène, médicament contre l'alcoolisme, enfin remboursé

Le Baclofène est désormais remboursé dans le cadre d'un traitement contre la dépendance à l'alcool. L'arrêté est paru ce matin au journal officiel.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le Baclofène était  uniquement au départ utilisé  comme décontractant musculaire © maxppp)

Pendant des années le Baclofène, qui avait été autorisé comme décontractant musculaire, était détourné de son usage pour sevrer les personnes alcooliques. Comme il était délivré hors autorisation de mise sur le marché, il n'était pas remboursé. Ce n'est désormais plus le cas.

Officel et remboursé

Depuis le 14 mars, le Baclofène est officiellement autorisé en France pour traiter l'alcoolisme mais c'est dans un cadre très particulier : une recommandation temporaire d'utilisation d'une durée de trois ans. Il restait donc une étape à franchir : que ce médicament soit remboursé pour cette indication. En effet, pour l'instant, seule la prescription en tant que décontractant musculaire était remboursée.

La France, premier pays à l'autoriser

L'arrêté, qui est paru ce vendredi matin au Journal officiel, précise que ce remboursement est autorisé si l'utilisation du Baclofène est indispensable à l'amélioration de l'état de santé du patient ou pour éviter sa dégradation. Dans un communiqué, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, précise aussi que la France est le premier pays à reconnaitre la réalité de l'utilisation de ce médicament et son efficacité dans la lutte contre l'alcoolisme. Pour les proches d'Olivier Ameisen, il s'agit d'une victoire posthume. Ce médecin s'est battu pour faire accepter le Baclofène comme moyen efficace de lutte contre l'alcoolisme. Ce médicament avait changé sa vie, disait-il. Il est mort d'une crise cardiaque l'année dernière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.