Les sages-femmes obtiennent la création d'un "statut médical"

Le ministère de la Santé a annoncé, mardi, sur Twitter, une série de mesures destinées à mettre fin à la grève qui dure depuis le mois d'octobre.

Des sages-femmes manifestent, le 16 décembre 2013, à Paris, pour obtenir la revalorisation de leur statut.
Des sages-femmes manifestent, le 16 décembre 2013, à Paris, pour obtenir la revalorisation de leur statut. (CITIZENSIDE / ANTHONY DEPERRAZ / AFP)

Entamée il y a cinq mois, la grève des sages-femmes touche-t-elle à sa fin ? Le ministère de la Santé a tranché, mardi 4 mars, en annonçant sur Twitter la création d'un "statut indépendant de sages-femmes des hôpitaux". Ce nouveau statut s'accompagnera d'une "valorisation des compétences médicales des sages-femmes", une "amélioration de la formation" et une "revalorisation de la rémunération", qui seront discutées lors d'une "concertation" qui s'ouvrira "dès le mois d'avril".

Mais cette décision ne satisfait pas le collectif d'organisations à l'origine de la grève, qui a annoncé la poursuite du mouvement. Il demandait notamment que les sages-femmes hospitalières puissent sortir de la fonction publique et obtenir un statut sur le modèle des médecins ou des pharmaciens (praticien hospitalier). Cette revendication n'était pas soutenue par une intersyndicale de fonctionnaires (CGT, CFDT, FO, SUD, Unsa), qui craignait la précarisation de la profession.

Marisol Touraine a donc donné raison à l'intersyndicale en rattachant les sages-femmes à une filière médicale spécifique sans les sortir de la fonction publique. Francetv info fait le point sur les changements entraînés par ce nouveau statut.

Quels changements pour les sages-femmes ?

Jusqu'à maintenant, les sages-femmes faisaient partie, au sein des hôpitaux, du personnel paramédical, au même titre que d'autres professions moins diplômées comme les aides-soignantes, malgré leur bac+5. Le nouveau statut "permettra de reconnaître le caractère médical de la profession de sage-femme au sein de l'hôpital public", a déclaré Marisol Touraine lors d'un point de presse.

Les syndicats demandaient aussi un nouveau statut pour obtenir une augmentation de salaire et le rendre plus conforme avec leur niveau d'études. L'ampleur de cette hausse salariale sera discutée par les partenaires à partir d'avril. Le nouveau statut doit également s'accompagner d'une "amélioration de la formation". Concrètement, les étudiants sages-femmes de 4e et 5e années verront leur rémunération alignée sur celle des étudiants en médecine. 

Quels changements pour les patients ?

Marisol Touraine a annoncé une "valorisation des compétences médicales des sages-femmes". A l'hôpital, "de nouvelles responsabilités vont être confiées aux sages-femmes dans l'élaboration du projet médical de l'établissement, concernant la prise en charge de la mère et du nouveau-né", a ainsi expliqué la ministre.

Une campagne de communication doit également être lancée pour informer sur le métier et notamment sur le fait que les sages-femmes ont la compétence pour assurer un suivi gynécologique et la prescription d'une contraception aux femmes en bonne santé.