Cet article date de plus de six ans.

L'iPhone, un moyen de lutter contre le diabète juvénile ?

Des scientifiques ont réussi à construire un pancréas artificiel à partir d'un iPhone, permettant de contrôler beaucoup mieux les variations de sucre dans le sang. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Modifié, un iPhone pourrait permettre de mieux lutter contre le diabète de type 1, selon une étude clinique dévoilée le 15 juin 2014. (MAXPPP)

Un iPhone modifié pour assurer les fonctions d'un pancréas artificiel a permis de maintenir très efficacement des taux adéquats de sucre sanguin chez des personnes souffrant de diabète juvénile, selon une étude clinique dévoilée dimanche 15 juin.

Les diabétiques doivent plusieurs fois par jour vérifier leur taux de glucose et s'injecter de l'insuline pour en maintenir un niveau normal. Or, ce pancréas artificiel construit à partir d'un iPhone a permis de beaucoup mieux maintenir une glycémie normale en évitant les variations dangereuses du sucre sanguin, expliquent les auteurs de cette recherche publiée dans la revue médicale américaine New England Journal of Medicine.

Bien plus efficace que les pompes à insuline 

Le diabète juvénile (ou de type 1) se manifeste généralement dans l'enfance ou chez de jeunes adultes. Il s'agit d'une maladie chronique qui résulte d'un dysfonctionnement du pancréas, incapable de produire suffisamment d'insuline, une hormone permettant de maintenir des niveaux normaux de glucose dans le sang.

Actuellement, certains diabétiques utilisent des pompes à insuline pour réguler leur taux de sucre sanguin, dont les injections peuvent être programmées pour reproduire la libération naturelle de l'hormone par le pancréas. Mais ces pompes ne s'ajustent pas automatiquement en fonction des besoins variables du malade et ne dispensent pas non plus de glucagon, une hormone qui provoque une augmentation de la quantité de glucose dans le sang.

A la différence de ces pompes, ce nouvel appareil construit à partir d'un iPhone dispense de l'insuline et du glucagon, presque sans aucune intervention du patient. Ce "pancréas bionique" utilise un capteur dans une aiguille insérée sous la peau, qui contrôle automatiquement en temps réel les niveaux de sucre dans l'organisme, et injecte, selon les besoins, de l'insuline ou du glucagon, à l'aide de deux mini-pompes automatiques.

Le risque de complications diabétiques fortement réduit

"Le pancréas bionique abaisse le niveau moyen de glucose sanguin à des niveaux qui réduisent fortement le risque de complications diabétiques, souligne le Dr Steven Russell, professeur adjoint de médecine au Massachusetts General Hospital, principal coauteur de cette recherche. Il est extrêmement difficile pour les diabétiques avec les technologies actuelles de maintenir des niveaux souhaitables de sucre sanguin."

Ces chercheurs ont testé le nouveau système pendant cinq jours avec vingt adultes qui ont continué normalement leurs activités. Ils ont également évalué le pancréas artificiel avec 32 adolescents pendant cinq jours dans un camp de vacances pour jeunes diabétiques de type 1.

Les chercheurs ont constaté dans le groupe d'adultes une réduction d'environ 37% des interventions pour corriger des taux trop bas de glucose (hypoglycémie) par rapport à une pompe manuelle. Dans le groupe d'adolescents utilisant le pancréas bionique, la réduction pour de l'hypoglycémie a été plus que doublée. Les participants ont enregistré de nettes améliorations de leur glycémie avec le pancréas artificiel, surtout durant la nuit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.