Inès, adolescente en état végétatif, est décédée après un arrêt des soins

Atteinte d'une maladie neuromusculaire auto-immune et en état végétatif depuis un an, Inès est décédée à la suite d'un arrêt des soins, validé par la justice, contre l'avis de ses parents.

Inès, adolescente en état végétatif, est décédée après un arrêt des soins
Inès, adolescente en état végétatif, est décédée après un arrêt des soins

"Inès est décédée un peu avant midi", a indiqué Bernard-Marie Dupont, avocat des parents de l'adolescente, confirmant une information de L'Est républicain. La famille avait saisi la justice pour maintenir leur fille en vie, allant jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) qui avait validé en janvier un arrêt des soins.

Mercredi 20 juin, "les médecins ont mis en oeuvre un protocole d'arrêt des traitements tel que la loi et trois décisions de justice les autorisaient à faire", a dit maître Dupont. L'adolescente a été débranchée vers 18 heures 30. "Ils ont appliqué une décision de justice, mais c'est une situation horrible", a-t-il ajouté.

Voir également : Arrêt des soins d'Inès : "Il s'agit d'arrêter l'acharnement thérapeutique"

Les parents d'Inès avaient déposé un recours devant la CEDH juste après la validation de l'arrêt des traitements par le Conseil d'Etat.

Atteinte d'une maladie neuromusculaire auto-immune, Inès était hospitalisée depuis juin 2017 au CHRU de Nancy à la suite d'une crise cardiaque. Après des soins, les médecins avaient jugé son cas sans espoir et lancé une procédure visant à l'arrêt des traitements, conformément à la loi de 2016 sur la fin de vie.

la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP