La mauvaise hygiène des Français expose "notre population aux infections virales saisonnières", notamment "dans le contexte du coronavirus"

"L'application des règles d'hygiène de base, comme le lavage des mains, n'est plus un devoir envers et pour soi-même, mais aussi un devoir envers les autres", a expliqué à franceinfo François Kraus, de l'Ifop, après la publication d'une étude sur l'hygiène des Français.

Un homme se lave les mains (illustration).
Un homme se lave les mains (illustration). (SIGRID OLSSON / MAXPPP)

"La population française est probablement plus exposée que d'autres aux infections virales saisonnières. Ce qui fait de l'amélioration de l'hygiène corporelle un véritable enjeu de santé publique", estime mercredi 26 février sur franceinfo François Kraus, le directeur du pôle genre, sexualité et santé sexuelle à l'Ifop. L'institut a révélé une étude sur l'hygiène des Français, réalisée à la demande de Diogène Franceune société nettoyant des logements de victimes du syndrome de Diogène – un trouble qui consiste en "l'absence d'hygiène corporelle et domestique".

"Dans le contexte du coronavirus, l'application des règles d'hygiène de base, comme le lavage des mains, n'est plus un devoir envers et pour soi-même, mais aussi un devoir envers les autres", ajoute François Kraus.

Il faut savoir que globalement, on observe un éloignement de la population française des standards de propreté.François Kraus, de l'Ifopà franceinfo

"Nous avions été classés au 50e rang sur 63 pays en matière d'hygiène des mains d'après une enquête publiée en 2015. Ce qui expose plus probablement que d'autres pays notre population aux infections virales saisonnière", explique l'analyste. "Un des principaux enseignements de l'enquête étant quand même un non-respect d'une partie des règles de base édictées par les pouvoirs publics depuis des années en matière, par exemple, de lavage des mains", conclut François Kraus.