En France, huit enfants sur dix se retiennent d'aller aux WC à l'école, selon une étude

A l'occasion de la journée mondiale des toilettes, mardi, une étude a été réalisée pour comprendre la façon dont les toilettes sont perçues dans le cadre scolaire, et plus précisément à l'école élémentaire.

En France, près d\'un écolier sur trois mentionne que les portes des WC ferment mal et qu\'ils ne fonctionnent pas bien, selon une enquête Harris Interactive publiée le 19 novembre 2019.
En France, près d'un écolier sur trois mentionne que les portes des WC ferment mal et qu'ils ne fonctionnent pas bien, selon une enquête Harris Interactive publiée le 19 novembre 2019. (GODONG / BSIP / AFP)

"Une source de tensions, voire d'inquiétude." En France, 81% des enfants âgés de 6 à 11 ans déclarent se retenir au moins de temps en temps d'aller aux toilettes à l'école, selon une étude Harris Interactive pour Harpic, fabricant de produits de nettoyage de toilettes, publiée mardi 19 novembre, journée mondiale des toilettes. Selon cette étude, 23% assurent se retenir "souvent", et 58% "parfois". Parmi ceux qui y vont, plus des deux tiers (69%) déclarent qu'ils se contentent d'uriner (et non d'aller à la selle) dans les toilettes de l'école, une tendance qui ne fait que progresser avec l'âge, concernant davantage les 10-11 ans que les 6-7 ans.

Quand on les interroge sur les "astuces" qu'ils utilisent pour ne pas aller aux toilettes à l'école, la plupart des enfants qui se retiennent admettent en avoir au moins une (91%). "La principale, utilisée par 68% d'entre eux, est d'aller aux toilettes à la dernière minute à la maison avant de partir pour ne pas avoir envie d'y aller dans la journée", révèle l'étude. Autres astuces exploitées par plus de la moitié : essayer de ne pas y penser, se concentrer sur autre chose (64%), serrer le ventre, les fesses (59%), se dandiner pour se retenir (54%) ou éviter de trop boire durant la journée (50%).

"Problèmes d'hygiène" et "humiliations"

Pourquoi tant de réticence ? "Si les toilettes à l'école suscitent des tensions parmi les enfants, c'est avant tout parce que ceux-ci y perçoivent des problèmes d'hygiène", affirme l'étude, qui a interrogé 602 enfants. Ainsi, 83% d'entre eux considèrent que les autres enfants ne tirent pas toujours la chasse d'eau, 66% que ça sent mauvais, et 59% que c'est souvent sale et qu'il y fait froid. Un avis partagé par leurs parents, également sollicités par l'institut Harris Interactive. Sur les 400 parents d'enfants âgés de 6 à 11 ans interrogés, 57% ont le sentiment que les toilettes de l'école sont sales et seulement 56% qu'il y a toujours du papier à disposition.

Mais il n'y a pas que des problèmes d'hygiène. Près d'un écolier sur trois mentionne que les portes des WC ferment mal et que ces toilettes ne fonctionnent pas bien (portes fermant mal, chasses d'eau en panne, etc.), dont 26% estiment que cela arrive souvent. Des problèmes d'ordre relationnel existent également dans ce lieu. Ainsi, plus de la moitié des enfants estiment que les toilettes de l'école sont un endroit où les enfants embêtent d'autres enfants. "Les humiliations du quotidien, voire les agressions, se font aux toilettes et penser que la non-mixité règle ces problèmes est une erreur", pointe la sociologue Edith Maruéjouls dans Le Parisien.

Ce sondage a été réalisé en ligne du 28 octobre au 5 novembre 2019 auprès d'un échantillon de 400 parents d'enfants de 6 à 11 ans et de 602 enfants âgés de 6 à 11 ans, issu d'un échantillon représentatif de la population française selon la méthode des quotas.