Remaniement : la nomination de François Braun comme ministre de la Santé est "une véritable provocation", selon l'Association des médecins urgentistes

François Braun a été nommé ce lundi ministre de la Santé dans le nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne. Il avait été chargé en juin par Emmanuel Macron d'une mission flash sur la crise des urgences.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François braun, le nouveau ministre de la Santé, le 10 mars 2020. (LUDOVIC MARIN / POOL / AFP)

Le médecin urgentiste François Braun a été nommé lundi 4 juillet ministre de la Santé et de la Prévention en remplacement de Brigitte Bourguignon. François Braun, 59 ans, avait été chargé en juin par Emmanuel Macron d'une "mission flash" sur les "soins non programmés", en pleine crise des urgences.

>>Remaniement : départ de Damien Abad, retour de Marlène Schiappa... Découvrez la composition du nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne

"Pour nous, cette nomination est une véritable provocation", a réagi sur franceinfo Christophe Prudhomme, urgentiste et porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF). "Comment pouvons-nous avoir confiance dans ce monsieur ? Les propositions qui sont faites par François Braun sont catastrophiques. C'est une rupture du service public. Il explique qu'on peut fermer les urgences la nuit. Monsieur Braun ne représente pas les urgentistes."

"Monsieur Braun n'est pas quelqu'un de responsable, de raisonnable"

Christophe Prudhomme estime que le nouveau ministre de la Santé "a été utilisé par Emmanuel Macron pour cette fameuse mission flash qui avait pour seul objectif de repousser le débat sur la question des urgences après les législatives."

"Monsieur Braun n'est pas selon nous quelqu'un de responsable, de raisonnable", a-t-il ajouté. "Cela va être un adversaire, il faut être clair." Christophe Prudhomme parle d'un médecin "qui a choisi les enjeux de pouvoir et l'accompagnement d'une politique de dégradation du service public". "Il y a un véritable problème politique aujourd'hui et je pense qu'il va y avoir une révolte dans le monde de la santé et dans la population face à la politique inquiétante préconisée par monsieur Braun", a terminé l'urgentiste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hôpital

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.