Psychiatrie : pourquoi les malades ne sont pas tous pris en charge ?

Les malades et les professionnels de santé ont manifesté mardi 22 janvier pour dénoncer le manque de moyens consacrés à la psychiatrie. De plus en plus de patients sont remis à leur famille faute de place dans les hôpitaux.

France 2

Une mère de famille raconte sa descente aux enfers lorsque son fils a commencé à souffrir de troubles dépressifs sévères à 17 ans. Aujourd'hui âgé de 41 ans, il ne travaille pas et passe des journées enfermé sous traitement médicamenteux. Depuis quelques années, il n'est plus suivi, car les structures d'accueil sont débordées. Sa mère attend un rendez-vous depuis quatre mois dans un centre spécialisé. De plus en plus de familles sont abandonnées à leur sort.

Un problème d'affectation des budgets

Le délai pour avoir un rendez-vous dans un centre médico-psychologique va de deux mois à deux ans dans certaines régions. Il n'y a pas de place non plus dans les hôpitaux où les services psychiatriques sont surchargés. À Créteil (Val-de-Marne), 110 patients sont accueillis pour seulement 100 places d'hospitalisation. Le chef de service pointe un problème d'affectation des budgets. Selon lui, l'enveloppe de la psychiatrie est souvent utilisée pour d'autres soins. Les professionnels ont adressé une lettre à la ministre de la Santé pour avoir plus de moyens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une infirmière ouvre la porte d\'une chambre d\'un hôpital psychiatrique où se trouve un patient.
Une infirmière ouvre la porte d'une chambre d'un hôpital psychiatrique où se trouve un patient. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)