Paris : l'hôpital Robert-Debré saturé après une épidémie sévère de bronchiolite chez des nourrissons

Le nombre de cas a augmenté de 18%, notamment chez les nourrissons de moins d'un an, affirme l'hôpital Robert-Debré qui a été contraint de réorienter certains malades vers d'autres structures. 

L\'hôpital Robert Debré, en 2009. 
L'hôpital Robert Debré, en 2009.  (BENJAMIN GAVAUDO / AFP)

Les urgences pédiatriques de l'hôpital universitaire Robert-Debré à Paris ont constaté la semaine dernière une épidémie particulièrement sévère de bronchiolite chez de jeunes enfants, essentiellement des nourrissons de moins d'un an, indique l'assistance publique hôpitaux de Paris (AP-HP) dans un communiqué, mercredi 5 décembre. Des enfants atteints de bronchiolites sévères ont dû être réorientés vers d’autres établissements pédiatriques d’Ile-de-France. La situation est revenue à la normale dimanche dernier.

Le nombre de cas en hausse de 18% 

Sur l'ensemble des établissements d’Île-de-France, précise par ailleurs l'AP-HP, le nombre quotidien de cas de bronchiolite est en hausse de 18% cette année, par rapport à la moyenne des années précédentes.

"Le vendredi 30 novembre, l’hôpital Robert-Debré n’avait plus de lits disponibles et a donc été contraint de faire passer son plan de prise en charge des épidémies hivernales au niveau maximum", précise l'AP-HP. Il s'agissait d'éviter l’accueil de patients que l’hôpital ne serait pas capable de prendre en charge.

Les urgences pédiatriques ont connu un nombre très élevé de passages à partir du mardi 27 novembre, "avec un pic à 370 passages le vendredi 30 novembre 2018 et une moyenne de 350 passages quotidiens pendant la semaine du lundi 26 novembre 2018 au dimanche 2 décembre 2018".

Les enfants réorientés vers d'autres établissements 

Sur cette période, la moyenne quotidienne d’hospitalisation a été "de 15 à 20 enfants", et il s'agissait "quasi exclusivement des bronchiolites sévères pour des nourrissons de moins de 1 an". Des hospitalisations qui ont complètement "saturé les lits de pédiatrie générale, d’unités de surveillance continue et de réanimation".

A compter du vendredi 30 novembre, l’hôpital Robert-Debré a donc demandé à la coordination du SAMU de Paris de réorienter temporairement les enfants atteints de bronchiolites sévères vers d’autres établissements pédiatriques d’Ile-de-France. Les patients nécessitant une prise en charge en chirurgie ou en réanimation ont tout de même été accueillis à l’hôpital Robert-Debré.

"L’épidémie de bronchiolite semble particulièrement sévère cette année avec un  pic, atteint depuis la fin de la semaine dernière, plus élevé que les années précédentes", précise l'AP-HP. Le pic épidémique de bronchiolite devrait se prolonger dans les prochains jours.