"On a de l'argent pour recruter 600 infirmiers supplémentaires", explique l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris

Et il y aura "40 millions d'euros" pour les augmentations, ajoute Martin Hirsch, directeur général de l'AP - HP.

Martin Hirsch, directeur général de l\'Assistance publique – Hôpitaux de Paris, invité de France Inter le 15 janvier 2020.
Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris, invité de France Inter le 15 janvier 2020. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), annonce mercredi 15 janvier au matin sur France Inter qu'en 2020, son administration "a de l'argent pour recruter 600 infirmiers supplémentaires". Le directeur de l'AP-HP, qui regroupe 39 hôpitaux, ajoute qu'il dispose "de l'ordre de 40 millions d'euros juste pour les augmentations de rémunération à l'Assistance Publique".

>> "Je dégage des financements dès le mois de janvier", avait déclaré la ministre de la Santé Agnès Buzyn lundi 13 janvier sur franceinfo.

Des augmentations d'"en moyenne 1 000 euros par an" mais pas pour tous

Cela signifie une augmentation d'"en moyenne de 1 000 euros par an" pour les infirmières "si toutes les infirmières la touchaient, ce qui n'est pas le cas", précise Martin Hirsch. "Ce sont des sommes qui peuvent commencer à changer les choses", ajoute-t-il, reconnaissant le fait qu'il "y a un retard français par rapport aux autres pays sur le salaire des infirmières qui travaillent dans l'hôpital public".

Reste à savoir "comment on encourage [les infirmiers] à venir travailler chez nous", explique Martin Hirsch. Il compte ainsi sur les 800 millions d'euros gagnés grâce la reprise de la dette, qui s'élève aujourd'hui à 2,4 milliards dans l'Assistance Publique, pour mieux loger les infirmiers. "Si cette mesure [la reprise de la dette] est concrétisée, ce que je proposerai au gouvernement, c'est qu'il y ait une grande part attribuée au logement. Qu'on puisse mettre 200, 250 millions d'euros pour loger des milliers de personnes (…) ça aide à habiter à côté [de l'hôpital], ça résoudra exactement le problème majeur", déclare Martin Hirsch.