Mort de Naomi Musenga : la famille demande des réponses

Les parents de Naomi Musenga se sont exprimés ce jeudi 10 mai pour la première fois, à Strasbourg (Bas-Rhin). Leur fille, dont l’appel n’avait pas été pris au sérieux par le SAMU, est décédée en décembre 2017 à l’âge de 22 ans.

FRANCE 3

Plus de quatre mois après la mort de Naomi, sa famille s’exprime pour la première fois devant les caméras, à Strasbourg (Bas-Rhin). Elle est calme, combative et n’a qu’une seule obsession. Pour la famille Musenga, l’hôpital n’a jamais pris en compte ses interrogations après la mort de Naomi. Ce jeudi 10 mai au soir, celle-ci dit ne pas vouloir faire de l’opératrice du SAMU un bouc-émissaire. Pourtant, selon le CHU de Strasbourg, la faute personnelle pourrait être retenue contre elle.

Une marche blanche la semaine prochaine

Dans les rues de la ville, l’affaire est dans toutes les têtes. Les passants sont choqués. L’enregistrement est tellement dur que certains n’ont pas pu rester les bras croisés. Des amis se sont notamment activés sur les réseaux sociaux afin de demander que justice soit rendue pour la jeune femme. Les proches de Naomi Musenga ne veulent pas relâcher leur engagement. Une marche blanche en faveur de la jeune femme devrait être organisée la semaine prochaine, à Strasbourg.  

Le JT
Les autres sujets du JT
La soeur et les parents de Naomi Musenga, morte le 29 décembre après avoir été raillée par deux opératrices du Samu, tiennent une conférence de presse au cabinet de leur avocat, à Strasbourg (Bas-Rhin), le 10 mai 2018. 
La soeur et les parents de Naomi Musenga, morte le 29 décembre après avoir été raillée par deux opératrices du Samu, tiennent une conférence de presse au cabinet de leur avocat, à Strasbourg (Bas-Rhin), le 10 mai 2018.  (FREDERICK FLORIN / AFP)