Mort de Naomi Musenga : la famille attend des réponses

La famille de Naomi Musenga s'est exprimée ce jeudi pour la première fois depuis la diffusion de l'enregistrement qui a créé le scandale. La jeune fille appelait les urgences et a été moquée. Elle est morte quelques heures plus tard.

FRANCE 3

Plus de quatre mois après la mort de Naomi, sa famille s'exprime devant les caméras pour la première fois. Calme, combative, la famille annonce son obsession : savoir ce qui a tué Naomi. Pour la famille Musenga, l'hôpital n'a jamais pris en compte ses considérations après la mort de Naomi. Ce soir, la famille de Naomi ne veut pas faire de l'opératrice du Samu un bouc émissaire. Pourtant, selon le CHU de Strasbourg (Bas-Rhin), la faute personnelle pourrait être retenue contre elle.

Marche blanche à Strasbourg

Latifa Bakar était au lycée avec Naomi, elle faisait partie du même groupe d'ami. Elle est l'une de ceux qui ont donné l'alerte sur le sort de son amie. Alors que l'affaire est entre les mains de la justice, les proches de Naomi ne veulent pas relâcher leur engagement. Une marche blanche devrait être organisée en mémoire de la jeune femme à Strasbourg la semaine prochaine. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La soeur et les parents de Naomi Musenga, morte le 29 décembre après avoir été raillée par deux opératrices du Samu, tiennent une conférence de presse au cabinet de leur avocat, à Strasbourg (Bas-Rhin), le 10 mai 2018. 
La soeur et les parents de Naomi Musenga, morte le 29 décembre après avoir été raillée par deux opératrices du Samu, tiennent une conférence de presse au cabinet de leur avocat, à Strasbourg (Bas-Rhin), le 10 mai 2018.  (FREDERICK FLORIN / AFP)