Maternité : la mort d'un bébé relance la polémique

Près de Die (Drôme), en moins d'une semaine, un bébé n'a pas survécu et un autre a vu le jour au bord d'une route. De quoi relancer la polémique sur la fermeture de la maternité.

France 3

Le 18 février, la femme de Fabrice, enceinte de sept mois, est prise de violents saignements. Sa grossesse était à risque et le bébé n'a pas survécu à l'hôpital de Montélimar (Drôme). "Si on avait eu la maternité à Die (Drôme), ici, j'estime les chances de perdre notre enfant à 20%", juge Fabrice. Pendant plusieurs années, les habitants ont lutté pour maintenir la maternité sur ce territoire reculé de la Drôme. En vain, puisqu'il n'y a aujourd'hui plus de maternité à Die.

Marche blanche samedi

"Ça ne peut plus continuer, c'est un fait. (...) Qu'est-ce qu'il vous faut de plus ?", demande le père de Lou, dont la fille est née au bord d'une route, il y a moins de deux semaines lors du trajet entre Die et Montélimar. Le collectif de défense de la maternité de Die juge l'offre de soin inadaptée au territoire et l'agence régionale de santé a ouvert une enquête. Elle refuse pour l'instant de s'exprimer avant d'avoir les conclusions. Samedi 2 mars, une marche blanche est organisée à Die à l'initiative des deux pères.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une enquête nationale a été ouverte mercredi 31 octobre 2018, pour comprendre les causes de ces naissances de bébés sans bras dans l\'Ain, le Morbihan et la Loire-Atlantique. (Photo d\'illustration)
Une enquête nationale a été ouverte mercredi 31 octobre 2018, pour comprendre les causes de ces naissances de bébés sans bras dans l'Ain, le Morbihan et la Loire-Atlantique. (Photo d'illustration) (PHILIPPE HUGUEN / AFP)