"Gilets jaunes" : une colère nourrie par la suppression des services publics

Une concertation décentralisée sera lancée mi-décembre jusqu'en mars pour répondre notamment à la désertification de certains territoires. Ces dernières années, beaucoup de services publics ont été fermés.

Voir la vidéo
France 3

D'année en année, la commune de Clamecy (Nièvre), 4 000 habitants, voit son paysage se transformer. Le guichet de la gare est ouvert une fois par semaine. Il est même voué à disparaître. Il fait bon vivre, mais dans de mauvaises conditions. Les habitants sont les premiers touchés par les augmentations successives des taxes. L'hôpital public est l'un des fondements qui essaie de résister. Les services de maternité et chirurgie ont déjà disparu.

Internet passe mal

À dix kilomètres de Clamecy, la commune de Varzy se bat pour éviter la fermeture du centre des finances publiques. Même si en 2018, tout se fait via internet, ce village de 1 500 habitants a du mal à passer le cap du numérique. Clamecy et Varzy, symboles d'une France fracturée géographiquement et numériquement, une société des villes face à une société des champs, un territoire marqué par un sentiment d'abandon où l'accès aux services publics devient de plus en plus compliqué.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les habitants de Clamecy (Nièvre) avaient déjà manifesté en juin contre la fermeture de la maternité de l\'hôpital.
Les habitants de Clamecy (Nièvre) avaient déjà manifesté en juin contre la fermeture de la maternité de l'hôpital. (AFP)