Covid-19 : "L'hôpital est en grande difficulté parce qu'on a vécu deux ans monstrueusement difficiles", alerte Martin Hirsch

Pour trouver les financements nécessaires à l'embauche d'infirmiers, Martin Hirsch propose que la Sécurité sociale se charge de "récupérer l'argent auprès des mutuelles" pour les remboursements de frais d'hospitalisation.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Martin Hirsch, directeur général de l'AP-HP, lundi 22 novembre sur France Inter.  (FRANCEINTER / RADIO FRANCE)

"L'hôpital est en grande difficulté", alerte le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch. Invité de France Inter lundi 22 novembre, il décrit la multiplication des arrêts maladie des soignants, épuisés par "deux ans monstrueusement difficiles".

A l'heure actuelle, le nombre de patients Covid hospitalisés en soins critiques est "relativement stable" et les conséquences sur l'hôpital de la cinquième vague, "si elle doit se produire", ne sont pas attendues avant "fin décembre ou en janvier", estime-t-il.

Le Covid-19, mais aussi la grippe ou la bronchiolite rendent la situation "difficile". Dans le même temps, "un millier de postes" sur environ 18 000 ne sont actuellement pas pourvus à l'AP-HP. Cela a pour conséquence 13 % de lits fermés. Selon Martin Hirsch, au-delà des enjeux de rémunération, un certain nombre de jeunes infirmiers "aspirent à autre chose", à de meilleures conditions de travail, à des aides pour se loger en région parisienne.

"Débureaucratiser l'hôpital"

Martin Hirsch rappelle que la question du salaire des infirmiers est un problème de longue date. "En 2017, avant la présidentielle, je disais que ça n'allait plus tenir" avec un tel niveau de rémunération, déclare-t-il. Le directeur général de l'AP-HP estime cependant que depuis, "les choses ont changé". Le Ségur de la santé a revalorisé les salaires des infirmiers, de 200 euros supplémentaires mensuels. Par ailleurs, la majoration des heures supplémentaires, entre autres, aboutit à une augmentation globale de l'ordre de 300 euros, soit les revendications des syndicats infirmiers lors du Ségur de la santé.

Pour trouver les financements nécessaires à l'embauche d'infirmiers et/ou à l'amélioration de leurs rémunérations et de leurs conditions de travail, Martin Hirsch propose que la Sécurité sociale se charge de "récupérer l'argent auprès des mutuelles" pour les remboursements de frais d'hospitalisation. Aujourd'hui, c'est aux hôpitaux de s'en charger. Le directeur général de l'AP-HP supplie ainsi de "débureaucratiser l'hôpital". "On doit traiter des millions de patients, pas des millions de factures", tempête-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hôpital

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.