A Mayotte, la réserve sanitaire est mobilisée

Trente personnes ont été envoyées sur l’île pour deux mois afin de renforcer les structures de soins.

L’offre de soins de Mayotte a largement souffert du récent mouvement social qui s’est tenu pendant deux mois sur l’île.
L’offre de soins de Mayotte a largement souffert du récent mouvement social qui s’est tenu pendant deux mois sur l’île.

Il est nécessaire "de renforcer l'offre de soins locale et d'apporter un appui à la stabilisation des structures de soins à Mamoudzou et en périphérie", a affirmé le ministère des Solidarités et de la Santé dans un arrêté publié le 29 avril au Journal officiel. L’offre de soins de Mayotte, déjà précaire, a en effet largement souffert du récent mouvement social qui s’est tenu pendant deux mois sur l’île. Pour tenter de remédier à cette situation, une réserve sanitaire de 30 personnes a été déployée dans le département pour deux mois.

"La mission pourra être étendue jusqu'au 1er septembre 2018"

"En fonction de l'évolution des besoins, le nombre de réservistes engagés pourra être ajusté dans la limite de 10 réservistes supplémentaires, et la durée de la mission pourra être étendue jusqu'au 1er septembre 2018", précise l'arrêté.

"La situation sociale actuelle paralyse nos activités", alertait l’Ordre des médecins dans un communiqué publié le 12 mars. Un immense mouvement de protestation contre l'insécurité a en effet bloqué l’île et empêché ses habitants d’accéder au centre hospitalier et aux services de soin privés. Les personnels médicaux et paramédicaux ne pouvaient pas non plus rejoindre leur lieu de travail.