VIDEO. Toulouse : un jeune homme handicapé moteur privé de son chien dans un supermarché

Les employés du magasin ont justifié cette décision par une "question d'hygiène", ce qui est contraire à la réglementation. 

Un chien pour personne aveugle, le 12 novembre 2010, à Lezoux (Puy-de-Dôme).
Un chien pour personne aveugle, le 12 novembre 2010, à Lezoux (Puy-de-Dôme). (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

"Je voulais simplement faire mes courses". Interrogé par La Dépêche, lundi 6 août, Kévin, 27 ans, handicapé moteur, s'est vu refuser l'entrée dans un magasin Carrefour de Toulouse une première fois, le 27 juillet. La cause ? Son chien. "On m'a dit de sortir immédiatement avec mon chien". Selon le jeune homme, un employé lui explique que les chiens ne sont pas admis pour "question d'hygiène". Il se rend alors au commissariat. "Ils ont tenté dans un premier temps d’expliquer la loi au commerçant, puis après de longues explications, ils se sont rangés de son côté", raconte-t-il. 

Passablement "énervé", Kevin contacte Odile Maurin, présidente de l'association Handi-Social dont il est adhérent. Ils conviennent, avec deux autres personnes, de se rendre vendredi 3 août dans le même magasin mais cette fois de filmer la scène. Le scénario se répète.

"S'il vous plaît, le chien, vous pouvez le laisser à l'entrée du magasin", lance un employé. "Malgré l’incident de la semaine dernière, vous n’avez donc pas pris le temps de vous renseigner", lui rétorque quelques minutes plus tard Odile Maurin. 

Le rôle du chien pour aider

"Le commerçant continuait de s'acharner à proposer de l'aide à Kévin pour faire ses courses", raconte à franceinfo la présidente d'Handi-social, soulignant la volonté des personnes handicapées à être autonome. "C'est ce que permet le chien de Kévin. Quand il tremble et fait tomber son portefeuille, le chien le ramasse par exemple", explique-t-elle. 

La loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances dispose en effet que "les chiens d’assistance aux personnes handicapées peuvent pénétrer dans tous les lieux ouverts au public […]. Les magasins qui, par mesure d’hygiène, sont interdits aux animaux sont également dans l’obligation d’autoriser l’accès des chiens d’assistance accompagnant leurs clients titulaires d’une carte d’invalidité."  Mais selon Odile Maurin, l'épisode montre que "Carrefour ne prend pas la peine de s'assurer que son personnel est formé sur le handicap". 

Carrefour s'excuse

Face à l'indignation des internautes, l'enseigne Carrefour a présenté ses excuses dans une série de tweets, le vendredi 6 août. "Nous renouvelons toutes nos excuses pour les faits qui se sont déroulés vendredi dans notre magasin franchisé toulousain", est-il écrit. "Un rappel de la réglementation" va également être lancé auprès des équipes des différents magasins du distributeur. Pas forcément suffisant pour Odile Maurin : elle a demandé à l'enseigne de lui communiquer les mesures précises mises en place par l'entreprise pour que l'histoire ne se répète pas.