Vidéo Allocation adulte handicapé : Eric Piolle dénonce un "mépris" et un "passage en force" du gouvernement

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le gouvernement a refusé d'individualiser cette allocation, pour qu'elle puisse être touchée quels que soient les revenus du couple.

Le refus du gouvernement d'individualiser l'allocation adulte handicapé, "c'est un mépris à la fois sur le fond et sur la forme", a dénoncé vendredi 18 juin sur franceinfo Eric Piolle, maire EELV de Grenoble. Il est revenu sur la séquence houleuse à l'Assemblée nationale ce jeudi, et la décision du gouvernement d'utiliser le vote bloqué sur un texte proposant d'individualiser cette allocation, pour qu'elle puisse être touchée quels que soient les revenus du couple.

Le gouvernement et la majorité ont-ils manqué d'humanité ? "Oui", répond Eric Piolle qui dénonce "un passage en force, parce que la majorité en réalité est divisée sur ce sujet. Et sur le fond c'est un mépris pour l'ensemble des personnes qui sont en situation de handicap". Il dénonce notamment l'attitude ce jeudi de la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées qui "ne décollait pas de ses notes et de ses fiches. Je pense qu'elle n'était elle-même à l'aise avec là."

"Ce n'est vraiment pas beau à voir, ni sur la forme, ni sur le fond."

Eric Piolle, maire EELV de Grenoble

à franceinfo

Pour le maire de Grenoble, c'est une question de "dignité" pour les porteurs de handicap. Il souhaite "qu'on puisse vivre seul et que rencontrer l'amour ne représente pas une dépendance économique". Il estime que l'AAH ne peut pas être comparé avec le RSA qui répond à une "situation de précarité qui n'a pas vocation à durer, donc c'est normal qu'on regarde les revenus du couple". Dans le cas de l'AAH, "c'est une allocation de compensation, comme les pensions d'invalidité" ou les "pensionnés de guerre".

Rappelant que l'individualisation de l'AAH "avait été votée en première lecture à l'Assemblée nationale et votée par le Sénat", Eric Piolle dénonce le fait que "le gouvernement, quand les votes ne lui conviennent pas, revient et écrase sa propre majorité en la muselant, mais également l'ensemble du débat public en France."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Handicap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.