Cet article date de plus de trois ans.

"Le regard des gens a changé" : un an après, la jeune femme trisomique qui a présenté la météo sur France 2 se confie

Il y a un an, Mélanie Ségard, une jeune femme trisomique de 21 ans, relevait le défi de présenter la météo de France 2, devant plus de cinq millions de téléspectateurs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Mélanie Ségard, atteinte de trisomie 21, présente la météo sur France 2. (France 2)

Le 14 mars 2017, Mélanie Ségard réalisait son rêve : présenter la météo sur France 2. Devant leur télé, pas moins de 5,3 millions de téléspectateurs avaient pu voir cette jeune femme de 21 ans, atteinte de trisomie 21, jouer les miss météo au côté d'Anaïs Baydemir.

Un an plus tard, à l'occasion de la journée mondiale de la trisomie, mercredi 21 mars, Mélanie Ségard a participé à une nouvelle vidéo, cette fois produite par l'Unapei, fédération d'associations qui accompagne les personnes souffrant de handicap mental. Elle y accueille l'animatrice Eglantine Eméyé, elle-même mère d'un enfant polyhandicapé, présenter la "météo du handicap". Une météo plutôt maussade qui vise à faire prendre conscience que beaucoup reste à faire pour améliorer la qualité de vie des personnes handicapées.

Mais c'est bien un message d'optimisme que continue à transmettre Mélanie, qui se départit rarement de son sourire. Un an après, elle garde un souvenir enchanté de sa prestation très médiatisée sur France 2. "C'était pour montrer aux gens que même avec un handicap on peut faire plein de choses", raconte-t-elle, interrogée par franceinfo.

Depuis son passage à la télévision, Mélanie a considérablement pris confiance en elle. "Elle est plus sûre d'elle, ça l'a aidée à grandir et à mûrir", observe sa mère, Patricia. La jeune femme remarque aussi que "le regard des gens a changé", témoigne-t-elle.

Avant, les gens me regardaient de la tête aux pieds ça me gênait, maintenant ils me regardent mieux.

Mélanie Ségard

à franceinfo

Si elle n'a pas (encore ?) accompli son autre grand rêve, devenir maquilleuse pour les grandes stars de cinéma, Mélanie "continue à faire son petit chemin tranquillement", explique sa maman. Chaque matin, après avoir jeté un œil à sa station météo, elle se rend seule à son travail, en tram et en bus, dans un établissement médico-social spécialisé à Meudon (Hauts-de-Seine), où elle effectue des tâches de routage et de conditionnement. "Il y a beaucoup de travail à faire mais j'y arrive très bien", affirme-t-elle.

A l'avenir, Mélanie aimerait pouvoir découvrir le monde et "aller au Brésil ou au Mexique". Pour le moment, l'organisation d'un tel voyage n'a pas été possible mais la jeune femme a déjà prouvé qu'elle pouvait réaliser ses rêves, même ceux qui semblent impossibles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Handicap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.