Le gouvernement confirme une revalorisation de 40 euros de l'allocation adulte handicapé en novembre

La secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, a fait cette annonce auprès du "Parisien", lundi. 

La secrétaire d\'Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, le 25 avril 2019 à l\'Elysée, à Paris.  
La secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, le 25 avril 2019 à l'Elysée, à Paris.   (LAURE BOYER / HANS LUCAS / AFP)

C'était une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron. L'allocation adulte handicapé (AAH), déjà revalorisée à 860 euros mensuels en novembre, augmentera de 40 euros au 1er novembre 2019, a confirmé la secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, auprès du Parisien, lundi 6 mai. 

"Ce gain de 90 euros mensuels en deux ans est une avancée énorme pour près de 1,1 million de personnes" touchant l'allocation en France, a estimé la secrétaire d'Etat, dans un entretien au quotidien publié lundi soir. Sophie Cluzel précise que la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de l'AAH, régulièrement critiquée, sera rediscutée à l'occasion de "l’ouverture du chantier phare du revenu universel d’activité". 

La revalorisation de l'allocation adulte handicapé était l'un des engagements phares d'Emmanuel Macron sur le sujet du handicap, lors de la campagne présidentielle de 2017. Le Premier ministre, Edouard Philippe, avait ensuite annoncé, en septembre 2017, la revalorisation à 860 euros de l'AAH en novembre 2018, puis une deuxième augmentation un an plus tard, en novembre 2019, pour atteindre un montant de 900 euros mensuels. 

Plus d'un million de personnes perçoit l'allocation

Comme le rappelle Le Parisien, 12 millions de personnes vivent aujourd'hui avec un handicap en France, dont 1,1 million touche l'allocation adulte handicapé. Selon le deuxième baromètre France Handicap de la confiance, que le journal révèle, près de neuf personnes handicapées sur dix – 89% – "n'ont pas confiance dans le gouvernement pour mieux prendre en compte leur situation". Presque autant – 87% – pensent notamment "qu'il n'y aura pas d'amélioration dans l'accessibilité aux transports". 

Pour 43% des personnes interrogées, leur situation personnelle s'est dégradée, et 51% estiment qu'elle n'a pas connu d'évolution. 82% confient connaître des difficultés financières, et 68% estiment que la première revalorisation de l'allocation adulte handicapé, en novembre dernier, n'a "rien changé" dans leur quotidien.