Handicap : le gouvernement va désigner un délégué interministériel pour accélérer l'accessibilité des bâtiments et services

Les départements seront également dotés d'un sous-préfet référent sur la question du handicap. La Première ministre doit donner des précisions sur le poste de délégué interministériel lors d'un comité organisé jeudi à ce sujet à Paris. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La Première ministre Elisabeth Borne à la sortie du Conseil des ministres, à l'Elysée (Paris), le 5 octobre 2022.  (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

Le gouvernement va désigner prochainement un délégué interministériel chargé de faire progresser l'accessibilité des bâtiments, mais aussi l'accès aux services numériques ou de communication pour les personnes handicapées, a appris l'AFP mercredi 5 octobre dans l'entourage de la Première ministre.

Le futur délégué devra "piloter" la politique publique visant à accélérer l'accessibilité des immeubles ou établissements ouverts au public. Par ailleurs, la directive européenne sur ce sujet, qui aurait dû en principe être transposée en droit français avant fin juin, le sera "d'ici la fin de l'année", a-t-on indiqué de même source.

Un sous-préfet référent dans les départements

Chaque département sera par ailleurs bientôt doté d'un sous-préfet référent sur la question du handicap. Elisabeth Borne, qui à l'occasion d'un Comité interministériel du handicap (CIH) organisé jeudi à Paris, doit visiter les locaux du "Relais Handicap" de l'université Paris-Cité et échanger avec des étudiants handicapés, devrait par ailleurs évoquer la poursuite jusqu'en 2027 de la "stratégie autisme", déployée depuis 2018 et initialement programmée jusqu'en 2022. Elisabeth Borne doit donner des précisions sur le futur poste de délégué interministériel lors du CIH pour définir la "méthode" de travail de l'exécutif durant le quinquennat à venir, a précisé Matignon.

Ce comité réunira dans les locaux de l'Université Paris-Cité les représentants de la "société civile" impliqués dans le secteur du handicap, autour de la Première ministre et de 11 de ses ministres. Il visera à "impulser une nouvelle dynamique", avant la Conférence nationale du handicap (CNH) qui devrait être l'occasion d'annonces concrètes, au printemps.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Handicap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.