Atteint de sclérose en plaques, Julien Védani tente de gravir le Kilimandjaro

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Atteint de sclérose en plaques, Julien Védani veut gravir le Kilimandjaro
Article rédigé par
A.Delcourt, C.Pary, B.De Saint Jore - France 2
France Télévisions

Julien Védani croit en son rêve. Aidé par la technologie mais aussi ses amis, l'homme, atteint de sclérose en plaques, veut relever un défi de taille : gravir le Kilimandjaro.

Il dispose d'une volonté à toute épreuve. Atteint d'une sclérose en plaques, Julien Védani veut tout de même relever un objectif important. D'abord aidé par une technologie, c'est ensuite en s'appuyant sur une perche tenue par ses amis ainsi que sa béquille et la force de ses jambes qu'il tente de gravir le Kilimandjaro. Au fur et à mesure, l'équilibre devient de plus en plus précaire. Après quatre heures d'efforts, au bord de l'épuisement, il arrive finalement au camp.

Les effets de l'altitude se font ressentir

Le lendemain, une nouvelle journée d'ascension démarre pour Julien Védani et son équipe. Une fois le plateau à 3 300 mètres de haut atteint, une pause déjeuner s'impose. L'infirmière Vanessa Moralès teste le grimpeur sur sa réaction à l'altitude. Mais malgré l'aide des accompagnateurs, Julien Védani lutte pour avancer dans la matinée du troisième jour. Les premiers effets de l'altitude se font ressentir à 3 700 mètres. Lui qui voulait avancer denout jusqu'au sommet est alors installé dans une joëlette, à son grand regrett. Le voyage se poursuit sous les chants d'encouragement des porteurs tanzaniens, touché par sa détresse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Handicap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.