VIDEO. Des tonnes de "boue rouge" déversées devant le ministère de la Transition écologique

Ce mardi 12 février, des militants de l'association ZEA ont déposé plusieurs tonnes de déchets toxiques dans les rues de Paris. Ils dénoncent le mauvais traitement des rejets d'usine. 

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des tonnes de terre rougeâtre pavaient l'entrée du ministère de la Transition écologique ce mardi. Sur le monceau, des militants ont planté une pancarte sur laquelle était écrit "Boues rouges toxiques". Cette terre est en réalité un agrégat de déchets provenant de l'usine Alteo, premier producteur mondial d'alumine. L'alumine est un composé chimique dont la production entraîne le rejet de déchets toxiques et l'usine en crée 350 000 tonnes chaque année. Dans le sud-est de la France, ces résidus nocifs sont déversés dans des décharges à ciel ouvert ou en pleine Méditerranée, risquant de mettre en péril la santé des habitants de la région."Il y a des gens qui inhalent ces déchets, il y a des gens qui potentiellement peuvent les ingérer", déplore Olivier Dubuquoy, confondateur de ZEA. 

Une opération coup de poing 

Pour contester ces rejets, les militants écologistes de l'association ZEA ont mis en place une opération coup de poing dans les rues de Paris. Par cette action, ils espèrent faire pression sur les dirigeants pour qu'ils saisissent ce problème à bras le corps.

À l'aide de camions, les manifestants ont récolté et tracté de la boue rouge du site de stockage de Mange-Garri pour l'acheminer jusqu'à la capitale. Les déchets ont ensuite été déversés devant le siège de H.I.G, le fond d'investissement propriétaire d'Alteo, et devant le ministère de la Transition écologique et solidaire. La police a dû intervenir pour contrer la protestation.

"On va le refaire tant que l'État ne met pas une fin à cette pollution", prévient Olivier Dubuquoy.

Ce mardi 12 février, des militants de l\'association ZEA ont déposé plusieurs tonnes de déchets toxiques dans les rues de Paris. Ils dénoncent le mauvais traitement des rejets d\'usine. 
Ce mardi 12 février, des militants de l'association ZEA ont déposé plusieurs tonnes de déchets toxiques dans les rues de Paris. Ils dénoncent le mauvais traitement des rejets d'usine.  (BRUT)