Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo À Sofia, hommes et femmes ramassent les tonnes de déchets recyclables abandonnés

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Ramasser les tonnes de déchets recyclables abandonnés dans les rues de Sofia, en Bulgarie. C'est le travail des "chiffonniers“ et leur métier est en danger.
BRUT
Article rédigé par

Ramasser les tonnes de déchets recyclables abandonnés dans les rues de Sofia, en Bulgarie. C'est le travail des "chiffonniers“ et leur métier est en danger.

Tous les jours, Penka, 63 ans, arpente les rues de Sofia à la recherche de déchets recyclables. Son métier ? Chiffonnière. Comme cette femme, ils sont 5 000 à faire ce travail. Une aubaine pour la ville bulgare puisqu’ils ramassent jusqu’à 100 000 tonnes de déchets recyclables par an. En contrepartie de cette tâche, les chiffonniers touchent la maudite somme de 10 euros par semaine, en travaillant sept jour sur sept. Sans eux, difficile pour Sofia d’atteindre les objectifs de l'Union européenne qui a fixé un taux de recyclage de 50 % d'ici à 2020. Leur présence au sein de la ville est donc très utile.

Un métier en danger

Pourtant, les autorités veulent les éloigner du centre-ville de la capitale bulgare. Selon elles, les voisins se plaignent des va-et-vient des chiffonniers venant vendre leur récolte du jour. Des ONG sont donc montées au créneau pour les défendre. Elles souhaitent en effet que les chiffonniers soient pleinement intégrés au système municipal de gestion des déchets. Aujourd’hui, moins d’un tiers de la population de Sofia trie ses déchets.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.