Stop Pub : l’amende pour distribution de publicité abusive a augmenté

L’autocollant Stop Pub vise à supprimer les prospectus publicitaires encombrants des boîtes aux lettres. Pour le rendre plus efficace, l’amende risquée par les enseignes qui ne le respectent pas a augmenté. 

FRANCE 2

Un Français sur cinq a apposé un refus de publicité sur sa boîte aux lettres. Mais ces autocollants "Stop Pub" ne sont pas toujours respectés par les enseignes. Malgré l’autocollant collé sur sa boîte aux lettres, un professeur de musique rencontré par France 2 reçoit régulièrement de la publicité : "Tout ce qui est pizza, serrurier, sushi et compagnie, malheureusement, ils ne respectent pas et ils entrent dans les copropriétés avec des pass qu’ils n’ont pas le droit d’avoir", explique-t-il. 

Lutte contre les déchets

Mais une loi effective depuis le 1er janvier prévoit une amende plus lourde en cas de distribution abusive de publicités dans les boîtes aux lettres : elle passe de 450 à 1 500 euros, voire 3 000 euros en cas de récidive. "10% d’infractions, c’est quand même important", insiste Alexandre Poumaere, directeur de Stop Pub, dont le but est de réduire et supprimer ces flyers encombrants. Chaque année, 15 milliards de prospectus sont distribués dans les boîtes aux lettres. La loi s’inscrit dans la lutte contre ces déchets, que la majorité des Français jugent polluants. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L’autocollant Stop Pub vise à supprimer les prospectus publicitaires encombrants des boîtes aux lettres. Pour le rendre plus efficace, l’amende risquée par les enseignes qui ne le respectent pas a augmenté. 
L’autocollant Stop Pub vise à supprimer les prospectus publicitaires encombrants des boîtes aux lettres. Pour le rendre plus efficace, l’amende risquée par les enseignes qui ne le respectent pas a augmenté.  (FRANCE 2)