Selon l'Unicef, la pneumonie et la diarrhée tuent chaque année 1,4 million d'enfants

La pneumonie et la diarrhée tuent plus d'enfants que toutes les autres maladies infantiles réunies, selon un bilan de l'Unicef.

Dispensaire pour enfants à Maiduguri, au Nigeria, en septembre 2016.
Dispensaire pour enfants à Maiduguri, au Nigeria, en septembre 2016. (STEFAN HEUNIS / AFP)

L'Unicef a publié vendredi 11 novembre une étude sur les maladies infantiles. Avec 1,4 million d'enfants tués par an, la pneumonie et la diarrhée sont les plus meutrières dans le monde. Ce sont essentiellement les enfants des pays les plus pauvres qui sont concernés.

La pneumonie est l'infection mortelle principale chez les enfants de moins de cinq ans. Elle a tué près d'un million d'enfants en 2015, soit un enfant toutes les 35 secondes. C'est plus que la malaria, la tuberculose, la rougeole et le sida réunis.

Près de 34 millions d'enfants morts depuis 2000 à cause de la pneumonie et de la diarrhée

Environ la moitié des pneumonies infantiles mortelles sont dues à la pollution de l'air, et l'Unicef demande aux dirigeants réunis à la COP22 d'en tenir compte.

"Deux milliards d'enfants vivent dans des zones où la pollution de l'air dépasse les limites recommandées, ce qui entraîne des maladies, voire la mort de nombreux enfants. Les dirigeants du monde entier réunis à la COP22 peuvent aider à sauver ces vies, en prenant des mesures qui réduiront la pollution de l'air liée au changement climatique et en investissant pour la prévention et la qualité des soins", a expliqué Fatoumata Ndiaye directrice exécutive adjointe de l'Unicef.

La diarrhée, elle, peut être liée au faible taux de précipitations dû au changement climatique. Avec les pluies en baisse, les réserves d'eau potable diminuent, ce qui entraîne un plus grand risque pour les enfants de contracter des diarrhées et de souffrir de problème de croissance.

Près de 34 millions d'enfant sont morts de pneumonie et diarrhée depuis 2000. Sans davantage de mesures pour prévenir et traiter ces maladies, l'Unicef estime que "24 millions d'enfants pourraient encore mourir de pneumonie et diarrhée d'ici 2030".