VIDEO. Plastiques dans les océans : "Il faut un traité international contraignant", estime Isabelle Autissier

Isabelle Autissier, présidente du WWF France, réagit au rapport publié mardi par l'ONG, selon lequel la quantité de plastique accumulée dans les océans pourrait doubler d'ici 2030.

La production mondiale de déchets plastiques pourrait augmenter de 41% et la quantité accumulée dans les océans pourrait doubler d'ici 2030, selon un rapport du World Wildlife Fund (WWF) publié mardi. Chaque minute l'équivalent d'un camion poubelle est déversé dans l'océan. "Il faut que l'Onu prenne en main l'écriture d'un traité international contraignant sur la disparition de certains plastiques", estime mardi sur franceinfo Isabelle Autissier, présidente du WWF France.

franceinfo : Vous lancez un appel au gouvernement. Qu'attendez-vous ?

Isabelle Autissier : On invite tout le monde à signer la pétition. On veut un traité contraignant et international. Il faut que l'Onu prenne en main l'écriture d'un traité international contraignant sur la disparition de certains plastiques, la réduction, la recyclabilité. Le WWF a signé la semaine dernière un engagement avec un certain nombre d'industriels et de grandes enseignes sur la réduction des emballages avec des objectifs chiffrés. On s'engage à les contrôler.

L'interdiction des sacs plastiques et les autres mesures prises ne sont pas suffisantes ?

C'est encore très timide. Plus on produit de plastique, plus on en produit. Aujourd'hui, c'est 400 millions de tonnes, il y en a 100 millions qui vont dans la nature dont environ 10 millions dans l'océan. En 2030, ce sera le double, on va doubler les quantités de plastique dans l'océan. Ce n'est pas acceptable pour les espèces sauvages, mais ce n'est pas acceptable pour nous. On mange du plastique, on respire du plastique, on boit du plastique, ce n'est pas très bon pour la santé.

Est-ce qu'on trouve du plastique partout ?

Absolument et ce qui est inquiétant, c'est qu'on a réussi à polluer l'ensemble de la planète y compris l'océan. Très rapidement puisque cette explosion du plastique date des années 80 où on a vu la courbe accélérer et l'utilisation du plastique dans des tas d'endroits où cela ne sert à rien. Je ne dis pas qu'il ne faut plus du tout de plastique, mais si on arrêtait avec le plastique inutile on aurait déjà fait un grand pas.

Le problème est-ce la production ou le fait qu'on ne recycle pas assez ?

Bien sûr il y a les deux. Le meilleur plastique étant celui qu'on n'utilise pas, le fait de tout emballer, suremballer est une mauvaise idée. Les pays développés en produisent dix fois plus que les pays non développés. Les pays non développés n'ont pas les moyens de le récupérer, de le trier, de le recycler. Nous, on le fait un peu, mais pas assez. Donc, on peut agir à tous les niveaux. Il faut produire moins, plus intelligemment, des plastiques qui soient vraiment recyclables et ensuite vraiment les recycler ou les réutiliser.

Isabelle Autissier, présidente du WWF France.
Isabelle Autissier, présidente du WWF France. (FRANCEINFO)