La quantité de plastique accumulée dans les océans pourrait doubler d'ici 2030, selon un rapport du WWF

Selon l'ONG, le système de production, d'utilisation et d'élimination du plastique est en cause. "Aucun acteur n'est tenu pour responsable", dénonce le WWF dans un rapport publié mardi.

Une bouteille de plastique abandonnée au fond de la Méditerranée, dans le parc naturel de Port-Cros.
Une bouteille de plastique abandonnée au fond de la Méditerranée, dans le parc naturel de Port-Cros. (BORIS HORVAT / AFP)

La production mondiale de déchets plastiques pourrait augmenter de 41% et la quantité accumulée dans les océans pourrait doubler d'ici 2030, selon un rapport du World Wildlife Fund (WWF) publié mardi 5 mars, et que franceinfo s'est procuré lundi. Ce rapport pointe du doigt le système de production, d'utilisation et d'élimination du plastique. Le WWF dénonce un système dans "lequel aucun acteur n'est tenu pour responsable" et tire la sonnette d'alarme.

Depuis l'an 2000, le monde a produit autant de plastique que toutes les années précédentes combinées. En 2016, la production s'élevait à 396 millions de tonnes, ce qui équivaut à 53 kilos par habitant. Cette production a des conséquences très graves sur l'environnement, alerte le WWF : "Les plastiques polluent la nature, mettent en danger la vie sauvage et les systèmes naturels. Ils entrent dans la nourriture que nous mangeons et l'air que nous respirons." 100 millions de tonnes de déchets plastiques entrent dans la nature et polluent les terres, les rivières et les océans chaque année.

Selon ce rapport du WWF, les émissions de dioxyde de carbone augmentent chaque année en raison de l'augmentation de la production et de l'incinération de déchets plastiques. L'impact dans les océans est également très important : un millier de tortues marines meurent chaque année enchevêtrées dans des déchets plastiques. 270 espèces marines sont concernées par l'enchevêtrement.

Les gouvernements appelés à négocier un traité international

Face à cette crise, le WWF appelle les gouvernements à négocier "un traité international juridiquement contraignant pour empêcher la pollution au plastique de s'infiltrer dans les océans" ainsi qu'à établir des objectifs nationaux sur le recyclage.

Le WWF demande à la France de "prendre des mesures ambitieuses, notamment dans le cadre de la prochaine loi sur l'économie circulaire attendue d'ici l'été, qui l'engage à réduire massivement sa consommation de plastiques et à éliminer toute fuite dans la nature." L'ONG appelle également les entreprises impliquées dans la production et la vente de produits en plastique à "innover et rechercher des alternatives durables".