INFO FRANCEINFO : Près de 70% des écoliers doivent manger de la viande ou du poisson tous les jours à la cantine, déplore Greenpeace

Près de 7 enfants sur 10 n'ont d'autre choix que de manger de la viande ou du poisson tous les jours à la cantine scolaire. C'est le résultat d'une enquête participative menée par Greenpeace France et dévoilée lundi par franceinfo.

Un écolier découpe sa viande lors d\'un repas à la cantine (image d\'illustration).
Un écolier découpe sa viande lors d'un repas à la cantine (image d'illustration). (JEAN LOUIS PRADELS / MAXPPP)

Selon une enquête sur la consommation de protéines animales à l’école réalisée par Greenpeace France auprès de 12 000 parents et dévoilée lundi 21 mai en exclusivité pour franceinfo, près de 70% des écoliers qui mangent à la cantine trouvent de la viande ou du poisson tous les midis dans leurs assiettes. "Si certaines villes font des efforts, la grande majorité des communes est très en retard et ne propose quasiment jamais de repas végétariens", souligne l’ONG.

L'option végétarienne dans seulement 9% des cas

Selon les résultats au niveau national de cette enquête contributive menée entre septembre 2017 et mars 2018 et portant sur 3 200 communes, 69% des enfants ne mangent jamais végétarien à la cantine, 21% de temps en temps, 9% une fois par semaine. Pour l'ONG, cette consommation excède les recommandations sanitaires et a des impacts négatifs sur le climat et la biodiversité. "L’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial", rappelle notamment Greenpeace.

>> voir la carte interactive des résultats de l'étude

La santé et l'environnement mis en avant

Les parents qui ont répondu à cette demande sont motivés soit par des raisons sanitaires, cultuelles mais aussi environnementales. Pour Laure Ducos, chargée de campagne agriculture chez Greenpeace France, tout le monde peut gagner à mettre en place au moins deux repas végétariens par semaine dans les cantines. "Si les enfants laissent la viande ou le poisson de côté, ça veut dire qu’ils vont se retrouver à manger simplement un accompagnement et donc ce ne sera ni sain, ni équilibré", souligne-t-elle. Et d’ajouter que "c’est dans les classes défavorisées qu’il y a aussi plus de viande qui est consommée", et que "le problème c’est la qualité de cette viande".

L’idée est de réduire cette quantité de viande et de produits laitiers pour plus de qualité, pour que cette viande soit produite localement et qu’elle serve les éleveurs qui ont des pratiques vertueuses.Laure Ducos, de Greenpeace Franceà franceinfo

Des parents se mobilisent

Un constat que partagent des mères de famille de Bagnolet, en région parisienne, qui ont demandé à leur mairie une option végétarienne dans les repas proposés aux enfants inscrits à la cantine. Parmi elles, Anissa, qui dit avoir découvert que la viande servie était "recomposée". Un situation inacceptable, selon elle. "Moi, quand je vais chez le boucher, je prends une pièce (de viande) qui ne vient pas de trois bêtes en même temps, elle vient de la même bête, et ce n’est pas normal qu’on serve à la cantine de la viande de différentes bêtes dans la même assiette", explique-t-elle.

L'association Ensemble pour les enfants de Bagnolet a elle aussi fait un sondage auprès des parents de la ville pour montrer que la majorité était pour un repas végétarien en option à la cantine. Fatima Ouassak, fondatrice de l'association, fait valoir que "des professionnels sérieux aujourd’hui disent qu’on sur-consomme de la viande et qu’elle est de mauvaise qualité, qu’il y a une réflexion générale à avoir sur l’alimentation et qu’il faut poser la question en termes de santé publique".

>> franceinfo junior. Qui décide des menus à la cantine ?

Alors que le projet de loi sur l'alimentation arrive à l'Assemblée mardi, Greenpeace espère que les amendements en faveur d’au moins deux repas végétariens par semaine à la cantine seront adoptés.