Faut-il avoir peur des rayons ultra-violets ?

Alors que les cabines de bronzage sont dans le viseur de l'agence de sécurité sanitaire, franceinfo se penche sur les ultra-violets.

Voir la vidéo
Franceinfo

Les rayons ultra-violets sont-ils tous dangereux ? Réponse : ça dépend, car il y a UV et UV. Au coeur de l'actualité, on a les cabines de bronzage. Là, les UV sont artificiels, utilisés à des fins esthétiques. Pour l'agence de sécurité sanitaire, ces cabines sont dangereuses. Si on a eu recours à un bronzage artificiel au moins une fois avant l'âge de 35 ans, on a 59% de risque en plus de développer un mélanome. 

Photothérapie, luminothérapie... Quelle différence ?

À la base, les UV proviennent de l'ensoleillement naturel. Si on s'expose une vingtaine de minutes par jour cela permet à notre corps de synthétiser une quantité suffisante de vitamine D, celle qui fixe le calcium sur les os. La photothérapie, c'est carrément autre chose. Les dermatologues projettent des UV sur la peau des patients pour soigner des maladies comme le psoriasis, l'eczéma, le vitiligo ou encore l'acné. Par contre, il ne faut pas dépasser un seuil de 200 à 250 séances au cours d'une vie. Quant à la luminothérapie, c'est juste de la lumière pour traiter la dépression saisonnière ou les troubles du sommeil. Ici, pas d'UV

Une cabine de bronzage à Sydney (Australie) en 2012. Ces cabines ont, depuis, été interdites dans le pays.
Une cabine de bronzage à Sydney (Australie) en 2012. Ces cabines ont, depuis, été interdites dans le pays. (GREG WOOD / AFP)