Enquête sur les arnaques du "fait maison"

Les produits faits maison sont en plein essor et se vendent à prix d'or. Mais le label cache parfois des tromperies. Qu'y a-t-il derrière ces étiquettes? 

Cette vidéo n'est plus disponible
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Fabriqué chez nous", "fait maison"... Des étiquettes omniprésentes dans les vitrines des traiteurs ou sur les stands des marchés. Un argument décisif pour la plupart des consommateurs, qui y voient un gage d'authenticité. Mais le label tient-il vraiment ses promesses? Pour le savoir, nous nous sommes rendus à Rungis. En caméra cachée, nous nous présentons comme un futur traiteur auprès de grossistes. Dans leurs rayons, ds saucisses, des terrines, et des feuilletés prêts à l'emploi. Selon ces fournisseurs, inutile de cuisiner nous-mêmes. Leurs produits feront parfaitement illusion : "On a des produits comme les gnocchis, vous mettez ça dans l'étalage... Celui qui vous dit que ce n’est pas fait maison... On ne sert que du boucher, charcutier, traiteur".

Un tiers des charcutiers ont recours à des produits tout prêts

Un peu plus loin, un grossiste nous donne même des conseils pour déguiser une bouchée à la reine préparée en "fait maison" : "Tu achètes une sauce, tu achètes deux ou trois champignons frais, tu les poses dessus. Tu balances ça et tout le monde est content. Ils font tous ça, sinon les produits n'existeraient pas". Selon Joël Mauvigney, président de la confédération nationale des charcutiers-traiteurs, un tiers des charcutiers auraient recours à des produits tout prêts. Rien d'illégal à cela, à condition qu'ils ne soient pas présentés faussement comme "faits maison".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un boucher au marché de Rungis (Val-de-Marne), le 12 décembre 2014.
Un boucher au marché de Rungis (Val-de-Marne), le 12 décembre 2014. (ELIOT BLONDET / AFP)