Eau en bouteille : contaminée par des microparticules de plastique

Selon un site d'informations américain, 93% des bouteilles d'eau contiendraient des microparticules de plastique.

Voir la vidéo
FRANCE 2

L'eau en bouteille représente un marché colossal de 3 milliards d'euros, avec une promesse : nous faire boire une eau d'une grande pureté. Une belle image troublée il y a six mois par une révélation provenant d'un site d'informations américain qui affirme que "93% des bouteilles d'eau serait contaminées par des micro plastiques". Pour comprendre comment une telle contamination est possible, une seule marque de bouteille d'eau minérale a accepté d'ouvrir les portes de son usine aux journalistes de France 2, à Velleminfroy, près de Belfort (Territoire de Belfort).

Paul Poulaillon, le propriétaire de la source, achète régulièrement les terrains alentour pour protéger l'eau de toute pollution. L'eau n'entre jamais en contact avec l'air extérieur. Elle est acheminée via des tuyaux souterrains, jusqu'à l'usine qui se trouve 1 km plus loin. Puis elle est immédiatement mise en bouteille, dans un environnement entièrement stérilisé. Pour le plastique de la bouteille, le directeur qualité a choisi un matériau haut de gamme. Il arrive sous la forme de tube à essai, avant d'être soufflé sur place. Ce processus rigoureux évite à l'entreprise d'avoir des microparticules de plastique dans son eau. Cela vient de lui être confirmé par des analyses.

Protéger les bouteilles en plastique de la lumière

Pour les marques mises en cause, le problème vient-il du mode de fabrication ou de la qualité du plastique ? Difficile de trancher à l'heure qu'il est, mais pour éviter les microparticules de plastique dans les bouteilles, il faudrait les protéger de la lumière. Autre solution : se rabattre sur l'eau du robinet, qui a l'avantage d'être moins chère...Mais échappe-t-elle complètement au plastique ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme boit de l\'eau à une bouteille, le 25 juillet 2018.
Un homme boit de l'eau à une bouteille, le 25 juillet 2018. (DENIS CHARLET / AFP)