Canicule : le ministère de la Santé appelle à la vigilance

Agnès Buzyn a annoncé la diffusion de spots de prévention dans les médias pour alerter la population sur les risques provoqués par l'épisode de canicule en cours. Avec des informations claires sur les signes qui doivent inquiéter et les mesures à mettre en oeuvre pour se protéger de la hausse des températures.

Canicule : le ministère de la Santé appelle à la vigilance
Canicule : le ministère de la Santé appelle à la vigilance

"Toute la population est concernée par l'épisode caniculaire, et présente un risque de déshydratation", a souligné Agnès Buzyn, à l'issue d'une réunion de crise au ministère pour faire le point sur la situation en ce mardi 31 juillet, alors que des températures jusqu'à 40 degrés sont annoncées cette semaine dans le sud du pays. 

Augmentation importante des passages aux urgences

Ce premier épisode de canicule en 2018 s'est d'ores et déjà traduit la semaine dernière par une "augmentation importante des passages aux urgences et de consultations SOS Médecins pour des pathologies en lien avec la chaleur", d'après l'organisme de veille sanitaire Santé publique France. Selon ses statistiques, toutes les classes d'âge sont touchées mais les personnes âgées sont en première ligne.

La part des consultations aux urgences liées à la chaleur chez les plus de 75 ans a ainsi doublé en quelques jours. Elles sont passées de 2% à 4% entre mardi dernier et vendredi, dans les régions touchées par la canicule. Le pic de consultations a été particulièrement notable vendredi et samedi dernier, dans le Rhône et l'Isère. 

Agnès Buzyn en appelle à la solidarité de chacun

"Nous allons faire face à une période de canicule très importante", a donc insisté la ministre, qui en a appelé à la "solidarité" des Français. Quinze ans après les 20.000 morts de l'été 2003, le gouvernement semble soucieux d'éviter les erreurs de l'exécutif de l'époque. Avec un ministre de la Santé, Jean-François Mattei, interrogé sur son lieu de vacances, absolument inconscient de la gravité des événements en cours.

La ministre a ainsi invité chacun à "s'intéresser à l'état de santé de son voisin, à l'isolement d'une personne âgée qui habite" près de chez soi, "notamment parce que c'est le mois d'août, parce que les familles s'éloignent, sont en vacances". "Il faut aussi faire attention aux personnes dans la rue, il y en a autant l'été que l'hiver", a encore insisté Mme Buzyn.

La ministre a également annoncé la diffusion de spots sur les risques de déshydratation et les gestes de prévention à adopter en période de canicule. Ils passeront pendant au moins une semaine six fois par jour, à la radio et à la télévision ainsi que sur les réseaux sociaux.

Sûrement utiles, ces spots ne combleront pas le manque de personnel déjà signalé avant la canicule dans les Ehpad accueillant les personnes âgées ou aux urgences...

Voici les bons gestes à adopter en période de canicule :

Rafraîchir son corps

  • boire régulièrement de l’eau (environ 1,5 litre/jour) sans attendre d’avoir soif
  • mouiller son corps (s’appliquer des linges humides sur le visage, les bras, le cou ; se vaporiser de l’eau sur le visage...)
  • proposer des bains aux enfants
  • prendre des douches fraîches (mais pas froides)
  • se ventiler
  • manger en quantité suffisante
  • porter des habits amples et légers, de préférence en coton (qui laisse passer l’air et absorbe la transpiration)
  • passer du temps dans un endroit frais (cinéma, bibliothèque, supermarché ...)
  • se reposer
     


 

Rafraîchir son habitation

  • maintenir son habitation au frais en fermant les volets le jour

  • maintenir les vitrages ouverts la nuit et faire des courants d’air

  • prévoir des pains de glace et des glaçons dans le congélateur
  • faire sécher le linge dans son habitation
     

Se déplacer intelligemment

  • prendre les transports en commun

  • dehors, rester à l'ombre, mettre de la crème protectrice (indice 50+) en l'appliquant de manière régulière (une fois toutes les deux heures minimum) 
  • à Paris, aller dans les salles ouvertes à l’accueil du public (entre 14h et 18h) dans des mairies d'arrondissement ou des Centres d'action sociale de la Ville de Paris
  • utiliser l’application Extrema Paris sur son smartphone pour repérer les îlots de fraicheur, comme les parcs, les églises ou les lieux brumisé

Etre attentif aux personnes vulnérables

Les personnes vulnérables en cas de canicule sont les personnes âgées de plus de 65 ans, les enfants de moins de 4 ans, les femmes enceintes. D’autres personnes sont également très exposées aux risques liés à la canicule : les sans domicile fixe, les patients alités ou immobilisés dans un fauteuil, les patients souffrant de troubles mentaux, les sportifs engagés dans une compétition et travailleurs en plein air. Les personnes âgées, handicapées ou fragiles qui sont isolées peuvent 'inscrire sur une liste de la mairie afin de recevoir la visite de bénévoles.

Prendre un avis médical en cas de malaise

Maux de tête, sensation de faiblesse, vertiges, fièvre… doivent être pris au sérieux. Si ces symptômes surviennent, il faut boire de l'eau et se reposer. S'ils persistent, il faut prévenir son médecin traitant ou appeler le 15. Un numéro de téléphone est également à la disposition des Français en cas de problème lié à la canicule : contactez Canicule Info Service au 0 800 06 66 66 (joignable gratuitement du lundi au samedi, de 9h à 19h).

Voici les gestes à éviter 

  • ne pas arrêter son traitement médical si on ne se sent pas bien
  • ne pas boire d’alcool
  • limiter tout effort  physique (sport, bricolage, jardinage…). Si une activité est obligatoire, jamais au soleil
  • éviter de sortir aux heures les plus chaudes (entre 12h et 16h)
  • ne pas manipuler de substances polluantes (utilisation de solvants, de spray)
  • éviter de circuler en voiture ou circuler avec un véhicule propre. A Paris, les véhicules propres sont ceux disposant des vignettes 1 à 3 Crit’Air. Les véhicules de classe 4 et 5 et les véhicules plus vieux (immatriculés avant 1997 pour les essence et avant 2001 pour les diesel) ne doivent pas circuler, sous peine de sanctions (entre 22 et 68 €).
     


Agnès Buzyn a annoncé la diffusion à la radio et à la télévision d'une campagne de prévention face à la canicule