VIDEO. En Birmanie, il rachète des vélos abandonnés pour les écoliers birmans

Cet entrepreneur a amélioré la vie de millions d'enfants birmans en recyclant des vélos abandonnés. Voilà comment il s'y est pris.

BRUT

"Grâce à ce vélo, j'ai plus de temps pour mes études", lance un écolier, enthousiaste. Les principales villes chinoises sont envahies par des centaines de vélos abandonnés. Le pays compte en effet plus de 70 entreprises de vélos en libre-service. Sur les 23 millions de vélos proposés, la moitié est volée et abandonnée. Than Tun Win, le fondateur de "Lesswalk", leur donne une seconde vie. Son objectif est de racheter 100 000 vélos en libre-service dans les 5 prochaines années. Les heureux bénéficiaires : des écoliers birmans. "Quand je voyais les enfants des villages birmans marcher durant plusieurs heures pour aller à l'école, ça m'affectait beaucoup", se souvient-il.

9 millions d'étudiants

Il débourse 35 dollars pour chaque vélo abandonné par les start-up comme OFO et en rachète 10 000 pour les renvoyer en Birmanie. Ils sont ensuite destinés à des adolescents de 13 à 16 ans, qui habitent à plus de 2 kilomètres de leurs écoles. Contre une heure à pied normalement, ils mettent désormais 15 minutes pour se rendre à l'école. "Les étudiants peuvent ainsi économiser beaucoup de temps et se concentrer davantage sur leurs études", explique Than Tun Win.

En Birmanie, sur les 50 millions d'habitants, 9 millions sont étudiants et plus de la moitié d'entre eux passent plus de 2 heures sur le trajet de l'école. De plus, plus de la moitié des adolescents âgés de 17 ans n'ont pas appris les fondamentaux de l'éducation. Un phénomène que Than Tun Win espère endiguer en faciliant leurs trajets quotidiens. 

VIDEO. En Birmanie, il rachète des vélos abandonnés pour les écoliers birmans
VIDEO. En Birmanie, il rachète des vélos abandonnés pour les écoliers birmans (BRUT)