Haut conseil de la famille et de l'enfance : quand les jeunes jugent les lois

Douze jeunes ont été officiellement intronisés mardi au Haut conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge. C'est une première au niveau national ; à partir de 2017, ces enfants et adolescents pourront donner leur avis sur certains projets de loi.

Un élève d\'école primaire écrivant dans son cahier (photo d\'illustration)
Un élève d'école primaire écrivant dans son cahier (photo d'illustration) (ODILON DIMIER / MAXPPP)
avatar
Philippe RandéRadio France

Mis à jour le
publié le

À 9 ans, c'est la première fois que Charlotte, élève de CM1 à Dieppe (Seine-Maritime), met les pieds dans un ministère. Comme onze autres jeunes, âgés de 9 à 15 ans, elle a fait son entrée officielle mardi 13 décembre au Haut conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge (HCFEA), une structure interministérielle, pilotée notamment par Laurence Rossignol, la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes. 

Venus de toute la France, ces enfants et adolescents seront appelés dès début 2017 à siéger et émettre des avis sur les projets de loi qui les concernent. C'est une première au niveau national. Ce collège de jeunes sera également habilité à formuler des recommandations.

Centre de loisirs gratuits, égalité salariale... Des projets plein la tête

Charlotte, la benjamine du groupe, a déjà une proposition : elle souhaiterait créer un système de parrainage national, afin d'aider les orphelins et les enfants de la rue. "Certains jeunes sont seuls dehors. Ils ne mangent pas, ils ne se lavent pas... Moi je suis logée et nourrie. J'ai une famille. J'aimerais qu'ils aient un peu pareil", argumente-t-elle.

Les avis et les recommandations de ces jeunes n'ont pas vocation à être contraignants. "Au moins j'aurai essayé", commente Charlotte. Ses jeunes collègues sont venus, eux aussi, avec des idées plein la tête. Lucas, 14 ans, souhaite se battre pour l'égalité des salaires entre hommes et femmes. Émeline, en classe de troisième à Aix-les-Bains (Savoie), espère obliger les communes à créer des centres de loisirs 100% gratuits pour tous les adolescents. La première réunion plénière du Haut conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge se tiendra le 1er février 2017 au ministère des Affaires sociales. 

Philippe Randé a rencontré Charlotte, la benjamine du HCFEA
--'--
--'--